La société libyenne condamne le sabotage des choix du peuple

Tripoli- Libye (PANA) -- Les principaux acteurs de la société libyenne ont condamné en bloc les "vaines tentatives" d'exilés libyens visant à discréditer les choix populaires incarnés par le pouvoir du peuple et la démocratie directe en cours dans le pays.
Ces condamnations ont été formulées par les différents Congrès populaires de base (la plus haute autorité libyenne), qui viennent de clôturer leur session pour l'année 2005, ainsi que par différentes autres structures de base.
Se sont ainsi exprimés, dans des communiqués transmis ce week-end à la PANA, les Commandements populaires sociaux libyens, les masses estudiantines et féminines, ainsi que les associations de jeunesse à travers tout le pays.
Tous ces acteurs de la société libyenne ont dénoncé une récente réunion de l'opposition libyenne à l'étranger, qualifiant les participants à cette rencontre de "groupe de traîtres, d'agents, de mercenaires et de personnes activement recherchées par la justice" libyenne.
"La Libye d'aujourd'hui n'est plus l'Etat arriéré, résigné et gouverné par des clans familiaux", indiquent ces communiqués, ajoutant que "le retour à la société réactionnaire et arriérée, au système de représentation et de népotisme et à l'obscurantisme relève de l'illusion et de l'imaginaire".
Depuis mars 1977, date de la proclamation du pouvoir du peuple, la Libye est devenue un Etat populaire où la démocratie est souverainement placée entre les mains des masses des Congrès populaires de base, ajoutent ces acteurs de la société.
Ils qualifient les participants à la réunion de l'opposition de gens "naviguant contre le cours de l'histoire" et représentant, pour la plupart sinon pour la totalité des individus impliqués dans des affaires criminelles et recherchés par la justice.
Les différents communiqués demandent au ministre de la Justice, en coordination avec celui des Relations extérieures, de prendre les dispositions nécessaires pour informer les services compétents des pays de résidence de ces "hors-la-loi" des crimes et délits dont ils sont coupables en vue de les faire comparaître en Libye.

03 juillet 2005 09:45:00




xhtml CSS