La situation de la jeune fille demeure préoccupante en RD Congo, selon l’UNICEF

Kinshasa, RD Congo (PANA) - La situation de la jeune fille demeure préoccupante en RD Congo en raison des violences de toutes sortes dont elle est victime, indique le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) dans un communiqué transmis jeudi à la PANA.

"Malgré l’adoption de la loi portant protection de l’enfant en 2009, les jeunes et les petites filles sont encore victimes de violences basées sur le Genre, particulièrement le mariage d’enfants et le travail domestique", note ce communiqué publié en marge de la célébration, le 11 octobre dernier, de la Journée internationale de la jeune fille.

L’Etude démographique et de santé (EDS 2013-2014) relève que 43 pc des femmes sont en union avant l’âge de 18 ans et que 27 pc des filles de 15 à 19 ans sont enceintes, précise l’UNICEF, ajoutant que parmi les femmes actuellement âgées de 25 à 49 ans, 24 pc ont déjà eu des rapports sexuels avant d’atteindre 15 ans, 65 pc avant d’atteindre 18 ans.

L’EDS renseigne encore que de nombreuses filles sont appelées à accomplir des tâches ménagères et que cette situation met en péril leur scolarité. Plus d’une fille sur 10 de plus de 12 ans accomplit des tâches domestiques pendant plus de 28 heures, alors que la proportion chez les garçons est de moins de 3 pc.

Aujourd’hui, avec la loi modifiant et complétant la loi n°87-010 du 1er août 1987 portant Code de la famille, l’espoir est permis.

Cette nouvelle loi apporte plusieurs innovations en faveur des enfants, en particulier de la jeune fille. Le Code de la famille a, entre autres, rehaussé l’âge légal du mariage d’enfants de 16 à 18 ans.

Le thème de la Journée internationale de la fille s’inspirait cette année des 17 Objectifs de développement durable, le slogan choisi pour 2016 étant "Progrès pour les filles égale progrès pour les Objectifs: ce qui compte pour les filles".
-0- PANA KON/JSG/IBA 13oct2016

13 octobre 2016 12:25:46




xhtml CSS