La situation alimentaire est alarmante en Angola avertit le PAM

Dakar- Sénégal (PANA) -- Suite à une étude qu'il a menée récemment, le Programme alimentaire mondial (PAM) a lancé un cri d'alarme selon lequel, plus de 2 millions d'Angolais, près du double des chiffres précédents, pourraient avoir besoin d'aide alimentaire jusqu'aux prochaines récoltes prévues en avril et mai 2003.
En octobre dernier, le PAM avait lancé un appel à l'aide pour quelque 1,5 million de personnes, déclarant qu'il aurait besoin de 241 millions de dollars américains pour satisfaire leurs besoins alimentaires.
Toutefois, seul un tiers des ressources a été promis jusqu'ici, révèle l'agence onusienne, qui prévient que ses stocks alimentaires s'épuisent rapidement, alors même que le nombre de personnes dans le besoin augmente à un rythme alarmant.
Dans un communiqué rendu public ce jeudi, le PAM cite son directeur national pour l'Angola, Francisco Roque Castro, qui observe que la malnutrition a considérablement baissé en Angola, ce qui témoigne des durs efforts faits par l'agence au cours de ces derniers mois.
"Mais l'important mouvement de population à travers l'Angola a augmenté le nombre de personnes en danger et beaucoup plus doit être fait" prévient M.
Castro.
Selon ce dernier, "ce n'est pas le moment de baisser notre garde, nous devons au contraire, travailler même plus dur".
D'après le communiqué, si d'autres dons ne sont pas promis et remis immédiatement, le PAM n'aura plus de maïs pour l'Angola d'ici mars prochain.
Cela placerait près de 2 millions de personnes en danger de famine avertit le PAM.
Le PAM fait face à d'immenses déficits financiers à travers le continent, où des crises majeures placent 38 millions de personnes en danger de famine, du Zimbabwe à la Zambie, en passant par le Soudan et la Somalie et au-delà.
Depuis la cessation des hostilités entre le gouvernement angolais et les forces de l'UNITA en avril dernier, le PAM a pu atteindre des dizaines de zones précédemment inaccessibles dans le pays et l'arrivée de l'aide alimentaire a aidé à sauver des milliers de vies.
"Mais de plus en plus de gens ont besoin d'aide" insiste le PAM, soulignant que des millions de déplacés internes angolais sont en train de rentrer chez eux, à l'instar de milliers de réfugiés dans les pays voisins.
L'agence humanitaire note en outre que les ex-soldats de l'UNITA dépendront de l'aide alimentaire pour nourrir leurs familles jusqu'à ce qu'ils soient totalement réintégrés dans la vie civile.
Selon cette dernière, le nombre de gens que le PAM cible a plus que doublé depuis avril.
M.
Castro devait informer jeudi à Luanda, les représentants des principaux pays donateurs sur les activités du PAM en 2002, ses pronostiques pour 2003 et appeler à un soutien urgent "en cette période cruciale".
Dans le cadre de la réponse humanitaire du PAM, l'agence distribue aussi des articles non alimentaires indispensables à travers l'Angola et propose une ligne aérienne, mais aussi d'autres appuis logistiques en vue d'améliorer l'accès à l'ensemble de la communauté humanitaire en Angola, poursuit le communiqué.
Il affirme pourtant, que ces opérations qui demandent 6 millions de dollars supplémentaires jusqu'en mars 2003, sont également menacées par le manque de ressources.
Le PAM pourrait même les interrompre à moins que d'autres contributions soient reçues sous peu.

19 décembre 2002 20:19:00




xhtml CSS