La santé, une grande préoccupation pour l'Union africaine

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) – La santé occupe une- place importante dans les travaux du prochain 8ème sommet de l'Union africaine, avec, notamment, la tenue, du 24 au 26 janvier à Addis-Abeba, de la réunion de l'Organisation des premières dames d'Afrique contre le VIH/SIDA (OAFLA).
En marge du même sommet, le Conseil exécutif (Conseil des ministres de l'UA) procèdera aussi à l'examen du rapport de la session extraordinaire de la conférence des ministres africains de la Santé sur la prise en charge de la santé en matière de sexualité et de reproduction énoncée dans le Plan d'action de Maputo.
Le Plan d'action de Maputo, pour la mise en oeuvre du Cadre d'orientation continental, pour la promotion des droits et de la santé en matière de sexualité et de reproduction, vise à amener le continent vers l'objectif de l'accès universel aux services intégrés de santé en matière de sexualité et de reproduction en Afrique d'ici à 2015.
Il s'agit d'un plan à court terme, pour la période allant jusqu'à 2010, basé sur neuf domaines d'activités, à savoir l'intégration des services de Santé en matière de sexualité et de reproduction (SDSR) dans les Soins de santé primaire (SSP), la réorientation de la Planification familiale, les services en faveur des jeunes, l'avortement dans des mauvaises conditions d'hygiène, l'accouchement sans risque, la mobilisation des ressources, la sécurité des produits de santé, le suivi et l'évaluation.
"Nous savons quels sont les défis à relever et nous savons comment nous y prendre, mais nous reconnaissons également que la fragilité des systèmes de Santé en Afrique constitue une énorme barrière à une application plus large des solutions", a déclaré le Dr Luis Gomes Sambo, directeur du Bureau régional de l'OMS pour l'Afrique, lors du lancement en novembre 2006, du premier rapport de l'OMS sur la santé en Afrique.
Publié à un moment où le continent est concentré sur la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement, le premier rapport régional sur la santé en Afrique donne aux gouvernements, à la Société civile et aux professionnels de la Santé ainsi qu'aux bailleurs de fonds et aux membres de la communauté internationale, une vue d'ensemble de la situation sanitaire en Afrique.
Le document décrit les solutions ayant permis l'avancée du diagnostic, du traitement et de la prévention des principales maladies qui ont permis d'allonger l'espérance de vie dans le reste du monde, mais dont la plupart des Africains ne bénéficient pas encore, précisant que le point de départ de l'amélioration des conditions sanitaires est une ferme résolution politique de la part des 46 Etats membres de l'OMS de la région Afrique.
Ce qu'avait confirmé le président de la Commission de l'Union africaine, Alpha Oumar Konaré qui affirmait lors de la cérémonie de lancement que: "les solutions de Santé publique, qui se sont révélées efficaces en Afrique, peuvent être appliquées à tous les Africains dans le besoin, si les gouvernements tirent les leçons des interventions couronnées de succès, tout en visant une meilleure coordination des efforts des partenaires internationaux".

24 janvier 2007 15:57:00




xhtml CSS