La résolution sur le Sahara occidental fait débat à l’UA

Banjul- Gambie (PANA) – La formulation d'une résol-ution sur le Sahara occidental soumise au Comité exécutif de l’Union africaine réuni depuis mercredi à Banjul, la capitale gambienne, divise les Etats africains, selon une source qui a participé à la rencontre et qui a requis l’anonymat.
Jusque dans l’après-midi de ce jeudi, les ministres des Affaires étrangères de l’Union africaine n’avaient pu trouver une formule acceptable pour permettre l’adoption de la résolution sur le Sahara occidental, selon notre source.
En effet, les partisans du Maroc ont estimé que le texte tel qu’il est proposé, fait la part belle à la République arabe sahraouie et démocratique (RASD) et son principal allié l’Algérie.
Ils demandent la rédaction d’un texte équilibré et consensuel sur le Sahara occidental, alors que les Etats qui ont reconnu la République arabe démocratique sahraouie, avec à leur tête l’Algérie, n’entendent pas lâcher du lest et veulent que la mouture qui leur est proposée soit adoptée.
Pendant ce temps, la diplomatie marocaine s’active dans les couloirs pour expliquer ses positions sur le Sahara occidental.
Le ministre marocain des Affaires étrangère et de la Coopération, Mohamed Benaïssa, arrivé à Banjul mercredi, s’active sur le terrain pour gagner à sa cause des pays africains qui pourraient relayer les positions marocaines au Comité exécutif.
Les observateurs notent que c’est la première fois que le Maroc envoie son ministre des Affaires étrangères sur les lieux d’un sommet de l’Union africaine pour mener une bataille diplomatique sur le Sahara Occidental, depuis qu’il a claqué la porte de l’organisation panafricaine en 1976, suite à la reconnaissance de la RASD par l’Organisation de l’unité africaine (OUA), remplacée par l’Union africaine.
Le ministre marocain, considéré comme un fin diplomate, a déjà noué des contacts avec plusieurs délégations africaines qui épousent les thèses marocaines sur le Sahara Occidental.
Dans son agenda figurent aussi des rencontres avec certains chefs de délégations à qui il espère faire changer d’avis à propos du Sahara Occidental.
Dans le même temps, l’ambassadeur du Maroc à Dakar est bien visible, jeudi, dans les couloirs de l’hôtel Kairaba où se tient le Conseil exécutif.
Il noue lui aussi des contacts tous azimuts avec des délégations gouvernementales pour les sensibiliser sur la position du Maroc par rapport au Sahara Occidental.
On rappelle que le Maroc et le Front Polisario se disputent la souveraineté du Sahara occidental, ancienne colonie espagnole, annexée par le royaume chérifien en 1975.
Le Comité exécutif de l’Union africaine, qui a entamé ses travaux mercredi, devait terminer ses travaux ce jeudi.
Il doit définir l’ordre du jour du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine prévu les 1er et 2 juillet à Banjul et soumettre à leur sanction un certain nombre de résolutions et dossiers.

29 juin 2006 20:42:00




xhtml CSS