La reprise des combats en Centrafrique déplace des milliers de civils

New York, Etats-Unis (PANA) - Le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a révélé que des milliers de personnes fuient la recrudescence de la violence et des représailles dans la ville de Bambari en Centrafrique et dont le bilan s'élève déjà à près de 45 morts et des dizaines d'autres blessés.

Un communiqué du HCR, publié à New York, indique que la violence dans la ville, située à environ 380 km au nord-est de Bangui, la capitale centrafricaine, a commencé lundi matin avec l'attaque menée par des éléments armés sur un camp au sud de Bambari abritant des musulmans de l'ethnie peule.

L'attaque a provoqué des représailles à l'intérieur de Bambari contre d'autres éléments armés et la population civile, selon le communiqué.

Le personnel de l'agence en Centrafrique a noté que la ville de Bambari avait été réduite mercredi en une ''ville fantôme''.

Le HCR indique qu'à la date du 20 juin, environ 139.393 personnes en provenance de la Centrafrique avaient trouvé refuge au Cameroun, en République démocratique du Congo, au Tchad et au Congo depuis décembre 2013.
-0- PANA AA/MA/ASA/TBM/IBA 27juin2014

27 juin 2014 21:44:41




xhtml CSS