La presse ivoirienne s'émeut des révélations du général Mangou au procès de Laurent Gbagbo devant la CPI

Abidjan, Côte d’Ivoire (PANA) - La presse ivoirienne s'émeut ce mardi des affirmations du général Mangou Philippe, témoin à charge dans le procès de l'ancien président Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale (CPI).

L'ex-chef d'état-major de Laurent Gbagbo a en effet soutenu face aux juges de la CPI que le Commando invisible, une force ennemie aux troupes loyales à l'ex-président, a été financé par Laurent Gbagbo, lui-même.

"Le Nouveau Réveil", proche du PDCI de Henri Konan Bédié, assimile à un séisme la déclaration du général Mangou selon laquelle, Laurent Gbagbo aurait remis 500 millions  de FCFA à Koné Zakaria en présence d'un témoin (Tagro).

"L'Expression", proche du RDR du président Alassane Ouattara publie la réaction de Koné Zacharia, ancien chef rebelle, impliqué selon Phillipe Mangou: "Je n'ai rien à dire, tout ce que Philippe Mangou dit n'engage que lui".

L'argent, lit-on dans les tabloïds ivoiriens, citant le Général Philippe Mangou, devait servir à l'achat d'armes et de munitions pour désorganiser l'ex-rébellion à l'est de la Côte d'Ivoire.

Pour le "Patriote", proche du RDR, Gbagbo est "K.O debout après le témoignage de Mango0u", tandis que "Soir'Info" note pour sa part que "Mangou sort encore des secrets d'Etat et révèle un gros deal entre Gbagbo et Koné Zacharia".

Dans les colonnes du journal indépendant sont repris ces propos du général témoin à charge : "Le président Gbagbo a financé accidentellement, je dis bien accidentellement, le commando invisible", estime ce journal indépendant.

Sur le sujet, le journal gouvernemental "Fraternité Matin" estime que "Gbagbo a été roulé dans la farine".  Ce journal explique comment Gbagbo croyait ficeler un deal avec l'ex-rebelle Koné Zakaria, par le truchement de son ministre de l'Intérieur, Désiré Tagro et conclut: " Tel est pris qui croyait prendre".

Pour sa part, "Notre Voie", journal proche de l'opposition, crie au mensonge: " Mangou a menti à la barre" titre le journal à la Une. Selon cette publication, le patron du Commando invisible qui avait endeuillé plusieurs familles des forces loyales à Laurent Gbagbo, est bel et bien Ibrahim Coulibaly dit "IB".

"Koné Zakaria n'a jamais été ni membre, ni leader du Commando invisible. Il ne l'a jamais revendiqué et personne ne l'a jamais cité à ce propos", estime "Notre Voie", soulignant que "des pans des réponses de Phillipe Mangou montrent bien sa collusion avec la rébellion armée".
-0- PANA JU/JSG/IBA 03oct2017

03 octobre 2017 11:47:41




xhtml CSS