La presse burkinabè célèbre la Journée internationale de la liberté sous le rôle des médias dans un contexte d’insécurité

Ouagadougou, Burkina Faso (PANA) - Le Burkina Faso classé 1er pays francophone dans le dernier classement de Reporter Sans Frontière célèbre, mercredi, la Journée internationale de la liberté de la presse sous le thème : «Défis sécuritaires au Burkina Faso : rôle et responsabilité des médias ! ».

«Vous avez choisi de porter la réflexion sur le rôle et la responsabilité des médias face aux questions sécuritaires, questions qui troublent la cohésion sociale et la paix au Burkina Faso», a déclaré le ministre en charge de la Communication, Remis Fulgance Dandjinou.

«Autant qu’elle remet en cause les libertés fondamentales, les droits de l’Homme et les pratiques démocratiques, la menace sécuritaire fait partie des facteurs susceptibles de compromettre la liberté et l’indépendance des médias, de façon directe et indirecte», a-t-il dit, précisant que la liberté de la presse va de pair avec la sécurité des journalistes et celle des populations.

Selon M. Dandjinou, les attentes vis-à-vis des médias, dans la lutte contre l’insécurité, sont très fortes.

Pour que leur contribution soit efficiente, ils doivent pouvoir agir librement, de manière indépendante, sans toutefois perdre de vue leur responsabilité sociale, a-t-il dit.

Il a précisé que cela implique qu’ils (médias) agissent à l’abri de toute intimidation et qu’ils évitent de servir de relais pour l’expression de sentiments extrémistes ou d’opinions susceptibles de troubler la paix sociale.

Selon le classement mondial de la liberté de la presse, édition 2017, récemment publié par Reporters sans frontières, le Burkina Faso est classé 42e mondial sur 180 pays, 5e en Afrique et 1er en Afrique francophone, confortant son positionnement de 2016, malgré une situation sécuritaire généralement défavorable à ses frontières et dans le monde.
-0- PANA NDT/IS/IBA 03mai2017

03 mai 2017 14:28:58




xhtml CSS