La présidente Ellen Johnson-Sirleaf, conférencière d’honneur du 6e Forum de Tana sur la sécurité

Abidjan, Côte d’Ivoire (PANA) – La présidente du Liberia, Ellen Johnson-Sirleaf va prononcer en qualité de conférencière d’honneur, le discours programme du Forum de haut niveau de Tana sur la sécurité en Afrique, prévue, les 22 et 23 avril prochain à Bahir Dar, en Ethiopie sur le thème central “La gouvernance des ressources naturelles en Afrique”.

La cheffe du secrétariat du Forum de Tana, Mme Michelle Ndiaye, s’est réjouie de la participation de la présidente Johnson-Sirleaf comme un grand succès pour ledit Forum.

"Elle peut utiliser son leadership pour mettre en exergue le rôle de l’Etat dans la gouvernance des ressources naturelles et appeler à une bonne participation des femmes à tous les débats qui mettent l’accent sur l’utilisation des ressources naturelles en Afrique", a-t-elle ajouté.

Les débats au cours de ce Forum seront axés sur l’exploitation des ressources extractives, de la terre, de l’eau, de la mer, de la forêt et de la biodiversité qui constitue, de plus en plus, une source de tensions et de violences dans des proportions qui ont fortement perturbé la paix et la sécurité du continent africain.

Par ailleurs, la présidente Johnson-Sirleaf a relevé l’importance de la gouvernance des ressources naturelles dans la transformation socio-économique de l’Afrique.

"Nous devrions mettre l’accent sur les piliers sociaux, économiques, sécuritaires et environnementaux liés à la gestion des ressources naturelles, mais également renforcer les cadres institutionnels et de politiques pour atteindre nos objectifs de développement", a déclaré la présidente Johnson-Sirleaf.

Elue pour la première fois en 2005, puis réélue en 2011, Mme Johnson-Sirleaf est la première femme chef d’Etat en Afrique. Elle est depuis juin 2016, la présidente en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

La présidente Johnson-Sirleaf est co-lauéate du prix Nobel de la paix 2011 avec sa compatriote Leymah Gbowee et la Yéménite Karman Tawakkol "pour leur lutte non violente pour la sécurité des femmes et pour les droits des femmes à participer pleinement au travail de consolidation de la paix".

On rappelle que ce Forum a vu le jour pour contribuer à la mise en œuvre de la Déclaration de Tripoli d’août 2009 qui préconise la recherche de solutions africaines aux problèmes du continent. Il est organisé depuis 2012 par l’Institut d’études pour la paix et la sécurité (IPSS) de l’université d’Addis-Abeba.
-0- PANA BAL/IS/IBA 25janv2017

25 janvier 2017 13:53:44




xhtml CSS