La première usine de motocycles du Rwanda, une bouffée d'air frais dans le secteur industriel (Feature d'Aimable Twahirwa, Correspondant de la PANA, Kigali)

Kigali, Rwanda (PANA) - Le Rwanda possède sa toute première usine d'assemblage de motos et c'est une bouffée d'air frais dans le secteur industriel du pays.

C’est considéré comme étant un signe d'un changement dans la structure de la fabrication locale, l'objectif étant d'accroître les exportations vers l'ensemble de la région de la Communauté de l'Afrique de l'Est.

L'usine est l'un des fabricants les plus importants, qui vise à stimuler la production locale pour la consommation locale et l'exportation.

Selon la nouvelle approche, Rwanda Motorcycle Company (Rmc) évalue les marchés prioritaires pour l'exportation de ses produits et pièces de rechange vers le marché régional, y compris la Tanzanie et l'est de la République démocratique du Congo (Rdc). Il s'agit également de découvrir les modes de vie des consommateurs dans le but d'assurer un moyen de transport intelligent pour répondre au confort des passagers.

Le message marketing sera différent d'un pays à l'autre et les experts estiment que la nouvelle société rwandaise de motocycles devra rester concentrée sur la recherche de nouveaux moyens d'améliorer ses opérations tout en fournissant des produits rentables.

Fin 2016, le Rwanda a déployé la politique «Made in Rwanda» pour passer d'une production de bas de gamme à une production à plus forte valeur ajoutée. Et comme la production à forte intensité de technologie devient lucrative, les fabricants locaux s'adaptent lentement.

Alors que cette politique industrielle nationale est actuellement centrée sur l'assemblage de motos, le président de la Fédération du secteur privé rwandais, Benjamin Gasamagera, a expliqué que le pays explore également d'autres secteurs clés tels que la fabrication de médicaments, le savon, les matériaux d'emballage, les meubles et les insecticides.

"Nous savons que nous avons besoin de nos propres produits et, dans ce contexte, les usines locales s'éloignent lentement des marchés locaux vers les marchés régionaux", explique M. Gasamagera.

Alors que les responsables rwandais soulignent que les fabricants locaux devraient également produire suffisamment pour approvisionner les institutions publiques, les opérateurs économiques sont convaincus qu'il y a beaucoup de progrès en termes de renforcement de la capacité industrielle locale, bien qu'elle soit encore limitée à Kigali.

La directrice générale de l'Industrie et de l'Entrepreneuriat au ministère rwandais du Commerce et de l'Industrie, Annette Karenzi, a expliqué que la fabrication locale commence à augmenter.

Mais certains membres du milieu des affaires notent que bien que la nation est-africaine encourage maintenant certaines incitations pour les produits fabriqués localement, il est nécessaire de s'assurer que ces marchandises sont rentables car elles seront en concurrence avec d'autres produits aux niveaux régional et international.

"Nous sommes conscients que le marché local actuel peut être intéressant pour nos usines si certaines conditions se mettent en place", a déclaré à la PANA à Kigali, Esperance Mujawimana, une femme d'affaires de gros.

Selon les estimations officielles, l'initiative «Made in Rwanda» vise en particulier à stimuler la contribution de l'industrie locale à la croissance économique - qui est passée à 17% en 2016 - par rapport à l'objectif de 20% d'ici 2020.
-0- PANA TWA/MA/MTA/BEH/SOC 09nov2017

09 novembre 2017 17:28:26


xhtml CSS