La poursuite des combats au Soudan du Sud porte préjudice aux enfants, selon l'UNICEF

Genève, Suisse (PANA) - La poursuite des combats et de la violence au Soudan du Sud entraîne de mauvais effets sur les enfants car les violations, les tueries, les viols et les enlèvements contre eux continuent dans les différentes parties du pays, a déploré vendredi le porte-parole de l'UNICEF à Genève, Christophe Boulierac.

M. Boulierac, qui s'exprimait au cours d'une conférence dont des extraits ont été publiés par le site de l'ONU, a précisé que des groupes armés ont recruté 16.000 enfants-soldats, depuis le début de l'année.

Malgré la signature d'un accord de paix en août dernier, les indices pour l'amélioration de la situation sont faibles, a-t-il dit, indiquant qu'environ 1500 enfants ont été tués, environ 900.000 déplacés, alors que les estimations font état de la fuite de 650.000 autres vers les pays voisins.

Avec l'entrée dans sa troisième année de la guerre au Soudan du Sud, l'UNICEF a renouvelé son appel pour l'arrêt immédiat des agressions, tout en demandant à toutes les parties prenantes des combats de se conformer à leurs engagements concernant l'accord de paix dont celui relatif à la libération des enfants qui évoluent dans les rangs des forces et groupes armés.

Selon l'UNICEF, 200.000 enfants âgés de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aigue, soit le double de la moyenne enregistrée avant les combats.
-0- PANA AD/IN/JSG/SOC 28nov2015

28 novembre 2015 11:35:09




xhtml CSS