La nomination de Kojo, un sabotage, selon Me Yaovi Agboyibo

Cotonou- Bénin (PANA) -- La nomination de M.
Edem Kojo au poste de Premier ministre du Togo "est un acte de sabotage du processus (d'union nationale), a déclaré, jeudi à Cotonou, l'opposant togolais, Me Yaovi Agboyibo, président du Comité d'action pour le renouveau.
Dans un entretien accordé à la PANA en marge du Forum des partis politiques, médias et Société civile sur la consolidation de la démocratie en Afrique de l'Ouest démarré mardi à Cotonou, Me Agboyibo a indiqué que cet acte de sabotage remet en cause le processus initié par les chefs d'Etat de la CEDEAO lors de la rencontre d'Abuja.
Cette nomination bouleverse totalement les données et il n'est pas question de baisser les bras, a martelé l'opposant togolais, précisant que le dialogue préconisé par les chef d'Etat à Abuja et qui devait déboucher sur la formation d'un gouvernement d'union nationale doit se poursuivre.
M.
Edem Kojo, à qui le chef de l'Etat nigérian aurait personnellement déconseillé d'accepter l'offre du camp présidentiel, a choisi de saboter le processus, installant, selon Me Agboyibo, le Togo dans une "situation bancale" plus tragique que celle de février dernier, quand Faure Gnassingbé avait pris le pouvoir à la mort de son père.
"C'est inacceptable et nous ferons ce qui est de notre devoir pour en arriver au dialogue et à la paix", a conclu l'avocat.
Prévu pour prendre fin vendredi, le Forum de Cotonou, initié par le Club de veille sur la paix et la sécurité en Afrique de l'Ouest et le Club du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest, regroupe quelque 300 participants en provenance de 18 pays d'Afrique et d'ailleurs.
Il vise à favoriser le dialogue et l'interaction entre l'exécutif, le législatif et le judiciaire, sur leurs rôles respectifs, à l'échelon local et national, dans la construction, la consolidation de la paix et de la démocratie en Afrique de l'Ouest.

30 Junho 2005 14:33:00




xhtml CSS