La mise en place de l'Autorité suscite toujours un débat à l'UA

Syrte- Libye (PANA) -- La transformation de la Commission de l'Union africaine en une Autorité devrait occuper une bonne partie des travaux du Conseil exécutif qui ont débuté dimanche à Syrte en Libye, a appris lundi la PANA de source officielle.
Les ministres des Affaires étrangères devraient étudier les propositions faites par le guide libyen Mouammar Kadhafi qui suggère, dans un document, que les fonctions définies par chaque portefeuille soient reprises au niveau des domaines de compétence de l'Autorité de l'UA.
Il propose ainsi d'ajouter aux domaines de compétence de l'Autorité de l'union la défense, la sécurité et la coordination des relations extérieures.
De même, le Guide libyen préconise la suppression des organes de l'Union et propose que le Secrétaire de l'Autorité en charge de la Paix, de la Sécurité et de la Défense commune préside le Conseil de paix et de sécurité (CPS).
Il doit en être de même pour le Secrétaire en charge des affaires politiques et de coordination des Relations extérieures, qui devra présider le Conseil exécutif de l'Union.
Quant au secrétaire en charge du Commerce, de l'Industrie et de la Coopération internationale, il devrait prendre en charge le NEPAD.
Autre innovation préconisée par le Guide libyen, l'Autorité de l'Union devra rendre compte directement à la Conférence sans passer par le Conseil exécutif.
Elle devrait aussi représenter l'Union et négocier en son nom.
Pour mettre en œuvre ces mesures, la Libye propose l'amendement de l'Acte constitutif et ses protocoles.
Mais en faisant ces propositions, Tripoli remet en cause le rapport du Conseil exécutif de l'UA adopté lors de sa douzième session extraordinaire qui s'est tenue à Tripoli les 15 et 16 avril derniers.
Le Conseil avait, en effet, estimé que: "la transformation de la Commission en Autorité de l'Union se (ferait) dans le cadre global de l'Union africaine, dont la structure (comprendrait) la Conférence, le Conseil exécutif, le Conseil de paix et sécurité, le Parlement panafricain, la Cour africaine de justice et des droits de l'Homme, l'Autorité, le Comité des représentants permanents, les Comités techniques spécialisés, etc".
Autant d'organes dont le Guide libyen préconise la suppression pour faire de l'Autorité le seul organe exécutif doté de pouvoirs renforcés.
Or le Conseil exécutif propose la révision du cadre institutionnel de l'Union pour permettre à ces organes de procéder à la révision du cadre institutionnel de jouer un plus grand rôle dans l'accélération du processus d'intégration continentale.
Le Conseil exécutif, dont les travaux devraient prendre fin mardi, apportera une réponse à ces propositions du leader libyen.
Cependant, selon un ministre des Affaires étrangères qui a requis l'anonymat, le Conseil exécutif devrait prendre acte des propositions du Guide libyen et les soumettre aux chefs d'Etat et de gouvernement sans avis.
Il devrait également maintenir son schéma adopté à Tripoli en avril dernier et consistant à créer une Autorité composée d'un président, d'un vice-président et de dix secrétaires qui auront chacun un domaine de compétence bien défini.

29 juin 2009 17:17:00




xhtml CSS