La médiation marocaine dans la crise libyenne et la tentative d'assassinat du chef d'état-major de l'ANL au menu de la presse

Tripoli, Libye (PANA) - L'invitation des autorités marocaines aux présidents des deux Assemblées en Libye pour une rencontre au Maroc destinée à opérer un rapprochement sur la voie du règlement de la crise libyenne qui connaît une impasse a focalisé l'attention des journaux libyens paraissant cette semaine, aux côtés de la tentative d'assassinat à la voiture piégée d'Aldelrazek al-Nadhouri, chef d'état-major de l'Armée nationale libyenne (ANL) basée à l'est et fidèle au maréchal Khalifa Haftar.

Les recommandations de la réunion du Comité de haut niveau de l'Union africaine (UA) sur la Libye tenue à Addis-Abeba, en Ethiopie, ont figuré aussi parmi les préoccupations de la presse libyenne essentiellement électronique en raison de l'insécurité qui règne dans le pays depuis plus de 7 ans.

Le journal "al-Wassat" a rapporté que le Parlement marocain a invité le président du Haut Conseil d'Etat, Khaled al-Machri et le président de la Chambre des représentants (Parlement), Aguila Saleh, pour une rencontre au Maroc, en vue de donner l'opportunité aux deux principaux protagonistes politiques libyens de dialoguer en vue d'un rapprochement de leurs positions.

Les deux Assemblées ont répondu positivement à l'invitation, a indiqué le journal qui précise que la rencontre est susceptible d'avoir lieu au cours de la semaine prochaine.

Le journal hebdomadaire paraissant au Caire, en Egypte, a rappelé que la recherche par le Haut Conseil d'Etat d'une issue à l'impasse politique dans le pays, a poussé M. al-Machri à appeler Aguila Saleh à "le rencontrer de toute urgence, que ce soit à Tripoli, à Tobrouk ou dans n'importe quel autre endroit de la Libye ou de n'importe quel endroit  à proposer".

Le journal a cité aussi une autre source du Parlement qui indique que M. al-Mechri rencontrera, la semaine prochaine au Maroc, M. Saleh pour discuter de plusieurs dossiers liés au travail des deux Assemblées, précisant que les deux responsables ont accepté de se rencontrer  finalement en dehors du territoire libyen.

"Al-Wassat" a souligné que la réunion discutera des dossiers politiques liés à la résolution de la crise, notamment la formation d'un gouvernement unifié, le parachèvement de l'adoption des lois électorales par le Parlement, ainsi que l'examen de la situation économique de l'Etat libyen, l'unification des institutions politiques et militaires et la lutte contre le terrorisme.

La possibilité d'établir un calendrier et un plan pour résoudre les problèmes importants de l'Etat libyen afin de mettre fin à l'état de division et de progresser vers la construction d'un Etat unifié fort, sera au menu de la rencontre marocaine entre les deux responsables libyens.

Pour sa part, le journal Afrigatenews s'est intéressé à la tentative d’assassinat du général de Division, Abdelrazek Al-Nadhouri, chef d’état-major de l’armée nationale libyenne fidèle au maréchal Khalifa Haftar après l’explosion d’une voiture piégée au passage de son convoi dans la zone de Sidi Khalifa dans la ville de Benghazi.

Selon le journal, un camion garé au bas-côté de la route a explosé lorsque le convoi du général Al-Nadhouri est passé, causant des blessés, précisant que les échos de l'explosion ont retenti dans différends endroits de la ville. L'explosion a été suivie par des affrontements entre l’unité militaire chargée de la protection du général de Division al-Nadhouri et les services de sécurité.

Citant la réaction du chef d'état-major des forces armées libyennes, le général de Division Abdelrazek al-Naza, le journal a affirmé que la tentative de le cibler en visant son cortège est un acte "de traîtrise, moche et d'une grande bassesse".

Le journal a ajouté que le général al-Nadhouri a rassuré les Libyens que cette tentative "perfide" est une tentative "moche et méchante", se félicitant d'avoir survécu ainsi que tous les soldats du convoi.

Al-Nadhouri a indiqué, selon le journal, que la tentative de le cibler "vise à le dissuader de renoncer à la lutte contre le terrorisme à Derna", estimant que: "les tentatives ignobles pour montrer que le commandement de l'armée est disloqué en raison des divergences sont infondées, annonçant attendre l'arrivée bientôt du Maréchal Khalifa Haftar qui est en bonne santé".

Le journal "al-Marsad" s'est fait l'écho des conclusions du Comité de haut niveau de l'Union africaine sur la Libye qui ont loué, à la fin de la réunion à Addis-Abeba, en Ethiopie, les progrès accomplis en Libye ces derniers mois, se félicitant des développements qu'il a qualifiés de "positifs" dans le pays, notamment la baisse significative de la violence en 2018.

Le Comité africain s'est concentré sur la baisse de la violence enregistrée au premier trimestre de 2018 dans ce pays, selon le journal qui précise que les participants à la réunion ont apprécié le rôle de la Mission d'Appui des Nations unies en Libye à cet égard et son retour à Tripoli et ont appelé les autres organisations et pays à faire de même.

Les membres du Comité de haut niveau de l’UA composé de la Mauritanie, du Niger, du Congo, de l’Ethiopie et de l’Afrique du Sud ont salué les progrès réalisés dans l'opération d'enregistrement des élections et se sont félicité de la participation active dans toute la Libye, en particulier des jeunes et des femmes, exigeant que toutes les parties respectent l'agenda des élections.
-0- PANA  BY/TBM/IBA   22avr2018

22 Abril 2018 19:09:12




xhtml CSS