La lettre du président soudanais agace le Secrétaire général de l'ONU

New York- Etats-Unis (PANA) -- Le Secrétaire général de l'Organisation des Nations unies (ONU) Ban Ki-moon a exprimé jeudi son mécontentement par rapport au contenu d'une lettre du président soudanais Omar El-Béchir, concernant la crise dans la région occidentale soudanaise du Darfour.
"Je lui ai déclaré au téléphone que sa réponse aux appels de l'ONU pour le déploiement rapide d'une force hybride ONU-UA au Darfour n'est pas satisfaisante et que les Etats membres sont préoccupés par la nécessité de mettre fin au conflit dans cette région", a déclaré M.
Ki-moon à la presse jeudi à New York.
"Je lui ai également exprimé mes regrets par rapport à ses réserves sur des idées proposées conjointement par les Nations unies et l'Union africaine", a déclaré M.
Ki-moon.
Il s'est dit consterné par le fait que le président soudanais n'a pas pris en compte de "notre réunion au sommet de l'UA à Addis-abeba et est revenu sur les accords passés à Addis-Abeba et à Abuja".
"Il y a également une frustration croissante parmi les membres des Nations unies, particulièrement ceux du Conseil de sécurité", a insisté M.
Ki-moon, en réponse à la question de savoir quelles étaient les perspectives pour la paix au Darfour.
"Ce qui est important pour l'instant, même si nous sommes frustrés, est que le processus politique se poursuive.
Mon représentant spécial et le représentant spécial de l'UA vont en visite au Soudan la semaine prochaine", a révélé M.
Ki-moon.
La force hybride est la phase finale d'un plan en trois phases adopté par l'ONU, l'UA et le gouvernement soudanais l'année dernière à Addis-Abeba, pour mettre fin aux combats entre le gouvernement soudanais, les milices alliés et les rebelles qui réclament l'autonomie.
Jusqu'ici, ce conflit violent qui a éclaté en février 2003, a fait plus de 200.
000 morts et chassé plus de 2,5 millions de personnes de leurs maisons et de leurs villages.

16 mars 2007 16:51:00




xhtml CSS