La force hybride ONU-UA est sous équipée

New York- Etats-Unis (PANA) -- La force hybride ONU/UA au Darfour manque de moyens de transports aérien et terrestre essentiels, a déclaré la secrétaire générale adjointe de l'ONU, Jane Lute, chef du Département de l'appui aux missions de maintien de la paix.
S'adressant à des journalistes lundi, Mme Lute a déclaré que la force aura besoin d'hélicoptères et d'unités logistiques et de transports spécialisées pour se déployer efficacement.
Elle a indiqué que certains pays africains ont mobilisé des unités d'infanterie fortes de 26.
000 éléments tandis que d'autres sont dépourvus d'équipements adéquats, notant toutefois que la plupart des postes de la Mission conjointe des Nations unies et de l'Union africaine au Darfour (UNAMID) ont été identifiés et pourvus et qu'il ne restait que quelques nominations (à effectuer).
"Deux bataillons sont en train d'être préparés pour renforcer la Mission de l'Union africaine au Soudan (MINUS) en vue de leur remplacement par la l'UNAMID)", a-t-elle déclaré.
Le sous-secrétaire général de l'ONU chargé des Opérations de maintien de la paix, Jean-Marie Guehenno, a embouché la même trompette, déclarant que "l'UNAMID manque encore de moyens de transports terrestres, d'hélicoptères légers et de transport".
Il a évoqué les récentes attaques perpétrées contre les soldats de l'AMIS à Haskanita faisant 10 morts dont 7 soldats Nigérians et plusieurs blessés.
"Avec ce type de développement, nous avons besoin de soldats très mobiles en mesure de faire face à toute situation", a-t- il déclaré.
Il a par ailleurs, déploré la situation qui prévaut sur le terrain au Darfour, une situation qui s'est détériorée durant les récents semaines, particulièrement dans le sud où la base de l'AMIS a été attaquée et plusieurs personnes tuées ou blessées.
La PANA a appris qu'une équipe technique a été envoyée dans la capitale soudanaise pour finaliser le plan de déploiement de l'UNAMID qui comptera plus de 19.
000 soldats, plus de 6.
000 policiers et 5.
500 civils.
Jusqu'ici, l'ONU et l'UA ont convenu avec le Burkina Faso, l'Egypte, l'Ethiopie, La Gambie, le Ghana, le Kenya, le Malawi, le Mali, le Nigeria et le Sénégal d'apporter des bataillons d'infanterie ou des équipements logistiques et de détection.
En plus des promesses de soutien logistique faites par les pays, le Bangladesh, la Jordanie, le Népal, les Pays-Bas, la Thaïlande et les pays nordiques vont également fournir des ressources similaires et un hôpital de campagne.
Les pays africains vont déployer 15.
795 soldats et les non- africains 3.
770 soldats.
Mme Lute a par ailleurs, noté que le gouvernement soudanais a donné l'assurance que les pistes d'atterrissage du Darfour seront à la disposition de l'UNAMID.
Pendant ce temps, les ministres et d'autres responsables de 26 pays africains et des responsables de l'ONU se réunissaient à l'ONU pour analyser les plans de déploiement de la force au Darfour.
Ils sont également en train de travailler pour encourager les pourparlers de paix en Libye prévus ce mois et élargir l'aide à plus de deux millions de personnes déplacées.
Le représentant du Soudan auprès de l'ONU, Abdalmahmood Abdalhaleem, a déclaré aux journalistes que Khartoum n'acceptera pas des pilotes américains et des pays occidentaux sans donner les raisons.
M.
Abdalhaleem a également rejeté les accusations selon lesquelles le gouvernement de Khartoum a détruit la base de Haskanita faisant plusieurs morts du côté des soldats de maintien de la paix de l'UA en pointant du doigt les rebelles.

09 octobre 2007 18:01:00




xhtml CSS