La force UA au Darfour favorable au déploiement de Casques bleus

Abuja- Nigeria (PANA) -- Trois jours après que le gouvernement soudanais et la principale faction rebelle, le Mouvement de libération du Soudan (SLM), ont signé un accord de paix à Abuja, le Commandant de la Mission de l'Union africaine au Darfour (AMIS), le général de Division Collins Ihekire, a plaidé en faveur d'un déploiement de forces onusiennes dans la région ouest du Darfour, en proie à des troubles.
S'exprimant lundi à Abuja, le général de l'armée nigériane a également invité les deux plus petits groupes rebelles - le Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM) et une faction du SLM - à signer l'accord de paix facilité par l'UA "afin que la paix règne".
Justifiant cet appel en faveur du déploiement de Casques bleus, il a expliqué que "le Liberia dispose de 15.
000 (Casques bleus), alors que nous avons un Darfour qui fait trois fois la taille du Liberia, c'est pourquoi nous demandons à la communauté internationale de prendre cela en compte - et d'élargir la force sur place en fournissant des soldats onusiens".
En vertu de l'accord de paix d'Abuja, l'AMIS forte de 7.
000 hommes a été "chargée de désarmer l'ensemble des combattants illégaux du conflit du Darfour qui dure depuis trois ans, causant la mort de 200.
000 personnes et le déplacement de deux millions d'autres.
Le général Ihekire a indiqué que l'AMIS a besoin du soutien des Casques bleus, étant donné que la mission de l'UA a pour mandat de désarmer et démobiliser les combattants rebelles.
Concernant la possibilité pour les factions rebelles qui ont refusé de signer le pacte de créer des troubles dans la région, il a fait savoir que "du moment que la majorité a signé et que les Darfouriens ordinaires sont d'accord, nous surveillons ceux qui voudront la guerre et la poursuite des combats".
Les parties n'ayant pas encore signé l'accord de paix ont jusqu'au 15 mai pour le faire.
La force de l'UA au Darfour manque de ressources et de moyens logistiques, mais le gouvernement soudanais s'était préalablement opposé au déploiement d'une force de l'ONU dans la région sans la signature d'un accord de paix avec les rebelles.
Par ailleurs, le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a demandé au gouvernement soudanais d'autoriser la présence d'une équipe d'évaluation dans le pays avant le possible déploiement des Casques bleus.
La secrétaire d'Etat américaine Condoleeza Rice devrait s'adresser au Conseil de sécurité ce mardi dans le cadre des efforts visant à accélérer le vote d'une résolution approuvant un tel déploiement.

09 mai 2006 10:31:00




xhtml CSS