La famine affecte plus de 2 millions de Burundais, selon le PAM

Dakar- Sénégal (PANA) -- Quelque 2,2 millions de Burundais feront face à une insécurité alimentaire cette année du fait des effets conjugués d'une pluviométrie déficiente, des maladies phytosanitaire et de l'extrême pauvreté de la population, a prévenu vendredi le Programme alimentaire mondial (PAM).
Une récente évaluation des cultures et de la situation alimentaire par le ministère burundais de l'Agriculture, le PAM, la FAO et l'UNICEF, a révélé que "la mauvaise pluviométrie prolonge cette campagne de vaches maigres alors que plusieurs familles appauvries ne peuvent pas satisfaire leurs besoins alimentaires", indique le PAM dans un communiqué.
"C'est très décevant de constater que quelque chose d'aussi simple que le climat continue de faire de la vie quotidienne du Burundais un défi permanent", a ajouté le communiqué.
Selon le directeur du PAM au Burundi, les pluies insuffisantes et la mosaïque des plantes font des ravages dans les cultures.
En fin de compte, on estime que, dans certaines régions, les récoltes seront réduites de moitié par rapport à l'année précédente et ne pourront donc pas couvrir les besoins en nourriture de la population d'ici les récoltes prévues en juin".
Le PAM estime qu'environ 72.
000 tonnes d'aide alimentaire seront nécessaires pour nourrir plus de deux millions de personnes au Burundi d'ici la fin des récoltes au mois de juillet.
Mais, ajoute l'agence onusienne, il faut combler un trou de 26 millions de dollars américains pour financer ce programme d'aide et avec plusieurs contributions toujours dans une phase de négociations il est impératif de "confirmer rapidement" ces promesses pour aider à couvrir les besoins alimentaires des populations les plus vulnérables pendant la période de soudure en avril et mai.
En attendant, le PAM a promis d'apporter une aide alimentaire d'environ 6.
000 tonnes pour plus de 870.
000 personnes dans les zones les plus affectées du pays, en partenariat avec la FAO, qui consistera à distribuer des semences pour permettre de meilleures récoltes en juin.
"Ce type d'intervention est absolument nécessaire pour apporter une solution structurelle aux problèmes récurrents des mauvaises récoltes.
En apportant une aide d'urgence et des semences, nous voulons nous assurer que les semences seront semées et non consommées", a expliqué Van Dijk.

04 février 2006 15:20:00




xhtml CSS