La faim menace un quart de million de réfugiés au Kenya

Nairobi- Kenya (PANA) -- Les réfugiés vivant au Kenya vont souffrir d'une pénurie alimentaire dans les mois à venir, à moins que le Programme alimentaire mondial (PAM) ne reçoive immédiatement des fonds ou d'autres dons alimentaires, a prévenu ce mercredi à Nairobi l'agence onusienne.
        Le PAM déclare dans un communiqué qu'il a besoin d'urgence alimentaires et pour continuer à nourrir 221000 réfugiés au Kenya, jusqu'à la fin du mois de décembre 2004.
Les réserves de céréales du PAM vont s'épuiser d'ici à avril et les stocks de nourriture d'ici à juin, si des dons supplémentaires ne sont pas faits immédiatement.
        "La réduction prochaine des rations alimentaires va mettre en danger la santé et la vie des réfugiés, particulièrement des femmes et des enfants", a laissé entendre Tesema Negash, le directeur-pays du PAM au Kenya.
"Nous avons vu l'impact négatif sur les réfugiés dans les camps quand nous avons dû réduire les rations à un minimum de 2100 kilo-calorie nécessaires pour mener une vie active et en bonne santé.
Les niveaux de malnutrition ont augmenté et les réfugiés sont devenus plus vulnérables aux maladies.
Nous devons éviter cela".
        Les réfugiés, essentiellement originaires du Sud du Soudan et de la Somalie, vivent dans des camps à Kakuma et Dadaab au Kenya.
        Le PAM aide les réfugiés accueillis par le gouvernement depuis 1991 quand des conflits militaires et des troubles civils en Ethiopie, en Somalie et au Soudan avaient poussé 420.
000 personnes à chercher refuge dans ce pays est-africain.
Alors que l'attention du monde est tournée vers les récents bouleversements et catastrophes naturelles, la situation des réfugiés de longue date comme ceux du Kenya est mise en péril par des crises financières récurrentes.

25 février 2004 16:59:00




xhtml CSS