La disparition de Mandela à la Une de la presse mauritanienne

Nouakchott, Mauritanie (PANA) - La presse parue cette semaine en Mauritanie a abondamment commenté le décès, le jeudi 5 décembre dernier, de Nelson Mandela, ancien président sud africain (1994/1999) et héros de la lutte anti-apartheid dont le régime a réussi une transition ayant abouti à la réconciliation nationale.

La manchette du "Quotidien" de Nouakchott résume la vision et l’action de l’homme à travers une longue citation tirée d’un de ses nombreux discours: "Je savais parfaitement que l’oppresseur doit être libéré tout comme l’opprimé. Un homme qui prive un autre de liberté est prisonnier de sa haine, il est enfermé derrière les barreaux de ses préjugés et l’étroitesse d’esprit".

Pour sa part, l’hebdomadaire "Biladi" lui rend un hommage fleuve - sur plusieurs pages - sous le titre "Nelson Mandela : icône mondiale, ce qui nous restera de lui".

Cet organe rappelle les circonstances de la disparition de l’homme: "le long héros est parti après avoir livré un long et ultime combat contre une infection pulmonaire tenace qui a fini par prendre le dessus".

Pour ce journal, "il laisse un immense vide physique, une détresse infinie dans les cœurs en Afrique du Sud, dans le continent et à travers le monde, mais surtout un héritage colossal sur le plan politique et social qui doit inspirer les dirigeants d’une Afrique ou le goût de l’exercice du pouvoir et l’absence de bonne gouvernance sont des défauts largement partagés chez les princes qui gouvernent".

"La mémoire est une forme d’hommage, le plus beau que les générations d’aujourd’hui et de demain pourraient rendre à ce que fut Nelson Mandela. C’est non uniquement de se repaître du souvenir des faits glorieux du passé, mais de créer par leurs propres actes des souvenirs nouveaux qui éclaireront les lendemains à venir et ouvrir les portes d’autres mondes de liberté , de justice, de musique et de joie", conclut "Biladi".

Le quotidien "L’Authentique" note avec tristesse que "les funérailles grandioses de l’ancien président sud-africain, combattant infatigable de la liberté, coïncident avec la remise du prix des nations pour les droits de l’homme 2013 récompensant plusieurs personnes à travers le monde parmi lesquelles, le leader anti-esclavagiste mauritanien, Biram Ould Dah Ould Abeid".

Le quotidien gouvernemental "Horizon" insiste sur la présence du président Mohamed Ould Abdel Aziz aux funérailles de l’ancien chef de l’Etat sud- africain.

-0- PANA SAS/JSG/SOC 14dec2013    
  

14 décembre 2013 12:03:07




xhtml CSS