La diaspora des Grands Lacs en conclave à Bujumbura

Bujumbura- Burundi (PANA) -- Des représentants de la diaspora burundaise, rwandaise et congolaise éparpillés à travers le monde se sont retrouvés lundi à Bujumbura pour leur première conférence placée sous le thème central de la migration et le développement.
La conférence de deux jours a été ouverte par le chef de l'Etat burundais, Pierre Nkurunziza, qui a salué à l'occasion cette initiative des organisateurs avant de se livrer à un véritable cours d'histoire sur le phénomène des migrations aux multiples facettes.
«Les Etats-Unis d'Amérique, la nation la plus puissante de la planète, ne serait rien sans l'immense apport des immigrants», a affirmé le président Nkurunziza.
De même, le vieux continent serait sans doute de nos jours encore comparable à certains pays du tiers monde s'il n'y avait pas eu l'apport des explorateurs de l'Europe mercantile, a ajouté M.
Nkurunziza.
Fort de ces convictions, le président burundais a promis des efforts de la part de son gouvernement pour inciter la diaspora à venir investir dans le pays grâce à un nouveau cadre institutionnel, comme le code des investissements qui vient d'être modifié dans le sens de rendre plus souples les procédures en la matière.
De son côté, le président de l'organisation de la conférence de Bujumbura, Jean-Marie Rurimirije, a insisté sur la détermination de la diaspora déjà intégrée en Occident à guider les pas des jeunes des Grands Lacs candidats à l'émigration.
«Nous devons tempérer les ardeurs des jeunes en leur disant que la belle vie n'est pas forcement en Occident», a souligné en substance M.
Rurimirije.
Les chiffres officiels estiment à environ 10.
000 le nombre des Burundais de la diaspora.

17 juillet 2006 20:40:00




xhtml CSS