La culture pour dépanner le développement, selon un ministre

Cotonou- Bénin (PANA) -- Le ministre béninois de la Culture, de l'Artisanat et du Tourisme, Amos Elègbè, a affirmé mercredi à Cotonou que "la culture peut constituer une bouée de sauvetage pour les pays faiblement industrialisés".
Selon M.
Elègbè, qui s'exprimait à l'ouverture à Cotonou de la réunion des experts en prélude à la conférence de la Francophonie sur la diversité culturelle, la culture peut constituer une donnée fondamentale que les pays francophones peuvent prendre en compte pour bâtir un monde où tous les hommes vivront et travailleront en toute liberté dans le respect de leur différence et de ce qui les unit.
Cependant, a-t-il ajouté, au-delà de ces constats, se posent des questions liées aux relations de la Francophonie avec les autres grands ensembles linguistiques en termes de préservation de sa place sur l'échiquier international.
Environ 250 experts, auteurs du projet de "Déclaration de Cotonou sur la culture" et le "Plan d'action sur la diversité culturelle" de la troisième conférence ministérielle sur "La diversité culturelle" du 18 au 20 avril dernier à Bruxelles, sont en concertation pour harmoniser lesdits projets afin de les soumettre pour adoption à la réunion des ministres francophones de la Culture.
Cette rencontre s'ouvre jeudi dans la capitale économique béninoise.
Le projet de "Déclaration de Cotonou sur la culture" prévoit la reconnaissance, le respect et le développement de l'identité culturelle des peuples, rappelle-t-on.
Il envisage également d'oeuvrer avec détermination à l'instauration d'un meilleur équilibre des échanges culturels et de promouvoir un nouvel ordre culturel international fondé sur l'égalité des cultures et sur le droit à la différence.
L'objectif principal de la troisième conférence ministérielle de la Francophonie sur la culture est d'organiser une concertation francophone en prélude au nouveau cycle de négociations sur le commerce international portant sur le commerce des biens culturels.
Il s'agit également d'affirmer la volonté de la grande majorité des pays francophones de se doter d'un instrument de référence définissant les bases des relations entre les Etats et les gouvernements dans le domaine de la culture.

13 juin 2001 16:40:00




xhtml CSS