La crise humanitaire en Afrique australe inquiète le PAM

Nairobi- Kenya (PANA) -- Le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), James Morris, a exprimé jeudi sa préoccupation au sujet de la crise humanitaire qui frappe des millions de personnes en Afrique australe.
Selon lui, la situation est désespérée et s'aggrave de jour en jour.
"Partout dans la région, les gens sont tiraillés entre la vie et la mort.
La famine généralisée, la pauvreté chronique, plus la pandémie du VIH/SIDA forment un cocktail dévastateur qui pourrait bientôt déboucher sur une catastrophe.
"L'échec des politiques et la mauvaise gestion n'ont fait qu'aggraver une situation déjà préoccupante", a dit M.
Morris dans une déclaration remise à la PANA à Nairobi.
Le PAM surveille étroitement le niveau de dégradation dans la région.
Une nouvelle évaluation alimentaire commencera la semaine prochaine et les résultats attendus à la mi-août pourraient très bien révéler un nombre croissant de personnes nécessiteuses, plus nombreux que ce qui était prévu, a-t-il dit.
L'agence onusienne exhorte les donateurs à fournir une réponse rapide à son appel pour obtenir 507 millions de dollars en vue de nourrir 10,2 millions de personnes au Zimbabwe, Malawi, Zambie, Mozambique, Lesotho et Swaziland.
M.
Morris a également annoncé un don de 98 millions de dollars du gouvernement américain, l'équivalent de 195.
850 tonnes d'aide alimentaire.
"Sans cette contribution, nous aurions été aujourd'hui dans une situation désespérée.
C'est vraiment un bon départ", a indiqué M.
Morris.
Même avec ce dernier don, le PAM souffre toujours d'un déficit de 39.
000 tonnes pour nourrir les populations en juillet et août, sans tenir compte des 320.
000 tonnes de vivres à stocker avant la saison des pluies, en octobre, qui rend inaccessibles certaines régions des pays touchés.
Les contributions en espèces et en nature offertes à l'Afrique australe s'élèvent à ce jour à 128,3 millions de dollars, mais il est important de noter que cela ne représente qu'un quart des besoins quantifiés jusqu'en mars 2003.
"Nous sommes particulièrement reconnaissants envers le Royaume- Uni et les Etats-Unis pour leurs dons intervenus au bon moment pour aider à sauver des vies", a poursuivi M.
Morris.
Il a remercié l'Afrique du Sud pour son soutien en facilitant la création, sur son territoire, d'une cellule de coordination logistique et de gestion.

12 juillet 2002 10:11:00




xhtml CSS