La construction et la rénovation d’universités publiques en Guinée-Conakry annoncées

Conakry, Guinée (PANA) - Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, en compagnie de ces collègues de l’Enseignement pré-universitaire et celui de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle, a tenu un point de presse dans l'après-midi de ce mardi, quelques heures après le début officiel des cours dans les institutions d’enseignement supérieur, pour présenter un projet de construction, d'extension et de rénovation de bâtiments universitaires en Guinée.

Il s’agissait pour le ministre Abdoulaye Yéro Baldé de faire le point sur la présentation d’un projet de conception de bâtiments universitaires en Guinée.  Ce projet de construction, d'extension et de rénovation des universités publiques du pays est une partie intégrante de l'axe stratégique numéro 2 du ministère en charge de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a-t-on appris.

Le développement des infrastructures scolaires et des universités est aujourd'hui l'une des priorités du gouvernement guinéen, a indiqué le ministre. A travers cette présentation, a-t-il poursuivi, le ministère envisage de fournir l'accès à un enseignement de qualité dans les différentes institutions d'enseignement publiques, d'où l'élaboration de ce programme de conception de construction et d'extension qui touche quatre universités: Sonfonia, Labé, Kankan et N'Zérékoré.

Le coût global pour les quatre universités est estimé à 350 millions de dollars et les travaux pourraient être réalisés en deux ans et demi, a-t-il assuré. Cette nouvelle initiative prend en compte l'aménagement d'espaces sportifs et culturels dans toutes ces universités, mais également leur équipement et l'aménagement d'espaces verts.

Selon le ministre Abdoulaye Yéro Baldé, le contrat de réalisation de ce projet a été signé samedi avec la société chinoise Cbitec.

Outre cette présentation du projet de conception des bâtiments universitaires dans les différentes régions naturelles, le ministre a tenu à lever l'équivoque concernant les spéculations qui font état de la fermeture par l'Etat guinéen de la filière Arabe dans les universités guinéennes.

Selon M. Baldé, il n'a jamais été question de supprimer la filière Arabe, mais plutôt de procéder à une restructuration pour permettre aux étudiants en arabe d'avoir une formation de qualité à la fin de leurs études supérieures. Pour le ministre, il est impératif de prendre en compte l'aspect pédagogique pour redonner un nouvel élan à l'enseignement de la langue arabe dans nos institutions d'enseignement supérieur.

Les ministres Abdoulaye Yéro Baldé, Ibrahima Kourouma et Damantang Albert Camara, tous trois en charge de l'éducation, entendent consolider les réformes engagées dans leurs départements respectifs afin de former des cadres susceptibles de pouvoir contribuer qualitativement au développement social et économique de la Guinée, a-t-on précisé.

Depuis 2011, conformément à la volonté du Président Alpha Condé, les ministères en charge de l'éducation travaillent en étroite collaboration pour doter les jeunes guinéens de formations en adéquation avec les réalités du marché de l'emploi, a-t-on souligné.
-0- PANA PT/BEH/SOC 18oct2016

18 octobre 2016 21:35:20




xhtml CSS