La candidature mauricienne au Secrétariat général de l'OIF est celle du consensus, selon le PM Ramgoolam

Abidjan, Côte d’Ivoire (PANA) - Les chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de la Commission de l’Océan Indien (COI) ont apporté leur soutien à la candidature du Mauricien Jean-Claude de l’Estrac au poste de Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), annonce un communiqué transmis lundi à la PANA.

Ce soutien a été affirmé, lors du Sommet de la COI, tenu le 23 août à Moroni aux Comores, où la candidature de M. de l’Estrac est "portée par les vagues de l’Océan Indien", selon le président de l’Union des Comores, Ikililou Dhoinine.

Pour le Premier ministre de Maurice, Navin Ramgoolam, l’unanimité et l’enthousiasme autour de la candidature de M. de l’Estrac font qu'elle "s’affirme comme celle du consensus, en particulier en Afrique".

Le président de Madagascar, président en exercice de la COI, Hery Rajaonarimampianina, qui a apporté le soutien de son pays à la candidature de Maurice au Secrétariat général de la Francophonie, a affirmé que "la dynamique de Jean-Claude de l’Estrac est pour beaucoup dans la montée en puissance de la COI".

Quant au président des Seychelles, James Michel, il a appelé "toute la famille de la COI à peser pour une issue heureuse à cette candidature".

Dans le cadre de la présentation de son projet de candidature, M. de l’Estrac avait entamé du 10 au 19 août, une tournée en Afrique subsaharienne, notamment au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Bénin et au Gabon, rappelle-t-on.

En novembre prochain à Dakar, au Sommet de l’OIF, M. de l’Estrac sera en compétition avec d’autres candidats de poids tels que le Gabonais Jean Ping, le Burundais Pierre Buyoya, le Malien Dioncounda Traoré,  le Congolais Henri Lopès, la Canadienne Michaëlle Jean, le Togolais Edem Kodjo et le Libanais Michel Sleiman, pour succéder au Sénégalais, Abdou Diouf.
-0- PANA BAL/JSG/IBA 25août2014

25 août 2014 11:50:21




xhtml CSS