La candidature de Calixte Beyala à l'OIF pourraît être écartée

Montreux- Suisse (PANA) -- La romancière franco-camerounaise Calixte Beyala ne remplirait pas toutes les conditions pour pouvoir briguer le poste de Secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) qui tient son sommet du 22 au 24 octobre à Montreux, en Suisse, sa candidature n'ayant été proposée au Sommet ni par le Cameroun ni par la France, a appris mardi sur place la PANA de source digne de foi.
"C'est une condition essentielle; si elle n'est pas remplie, la candidature ne sera même pas examinée par les chefs d'Etat et de gouvernement présents au sommet", a confié à la PANA une source proche de l'organisation.
Agée de 49 ans, Mme Beyala avait à plusieurs reprises exprimé son souhait de devenir la première femme à diriger l'OIF tout en critiquant "le virage en politique amorcé par l'organisation sous la direction de l'actuel Secrétaire général", Abdou Diouf.
L'ancien chef de l'Etat sénégalais, candidat à sa proche succession, avait été élu une première fois en 2002 lors du Sommet de Beyrouth puis reconduit pour un second mandat de 4 ans en 2006 à Bucarest.
Le 18ème Sommet, qui a pour thème principal "Défis et visions d'avenir pour la Francophonie", devrait par ailleurs débattre des crises en Afrique, de la Gouvernance mondiale, de la langue française et du changement climatique.

19 octobre 2010 16:39:00




xhtml CSS