La campagne de réinsertion socio-économique des filles et des femmes fistuleuses lancée au Mali

Bamako, Mali (PANA) - Le ministre malien de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, Mme Sangaré Oumou Bah, a présidé, mardi à la Cité des Enfants du Mali sis à Niamakoro (Commune V du district de Bamako), les cérémonies officielles de lancement de la troisième campagne de prise en charge et de réinsertion socio-économique des couches vulnérables de femmes et filles porteuses de fistule, a appris la PANA auprès du ministère de la Famille, de la Femme et de l’Enfant.

Initiées par le Programme national de lutte contre l’excision (Pnle) sur financement du Centre de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) pour le développement du Genre (Ccdg), ces campagnes ont pour but d’améliorer la santé des femmes et des filles souffrant de la fistule obstétricale, en vue de leur permettre de vivre une vie productive, utile et contribuer au développement du pays.

Au terme de leur traitement médical, 30 femmes fistuleuses venues des régions de Kayes, Sikasso, Koutiala, Ségou et Mopti bénéficieront désormais d’une formation en fabrication de savoir artisanal. Elles ont reçu chacune un appui de 50.000 FCFA pour le lancement de leurs activités.

L’initiative favorisera l’autonomisation ainsi que la promotion de la femme dans ces zones. Selon la coordinateur du Ccdg, Moussa Dembélé, sa structure intervient depuis 2012 pour appuyer le ministre de la Famille, de la Femme et de l’Enfant dans le cadre de l’épanouissement de la femme malienne et l’éradication des problèmes de santé liés aux pratiques néfastes traditionnelles, notamment la fistule.

Le centre a accordé cette année une enveloppe de 30 millions de FCFA pour la prise en charge des femmes fistuleuses.
-0- PANA GT/BEH/IBA  26août2015

26 août 2015 14:14:29




xhtml CSS