La Voix du coeur, dernier refuge des enfants de la rue de Bangui

Bangui- Centrafrique (PANA) -- La Fondation la Voix du coeur est une organisation non gouvernementale (ONG) qui recueille, depuis sa création en 1994, les jeunes Centrafricains en situation difficile, communément appelés "enfants de la rue".
Depuis les événements consécutifs à la tentative de coup d'Etat du 28 mai dernier à Bangui, ce centre d'accueil a vu ses effectifs tripler, au point que sa directrice, Mme Béatrice Epaye, craint de ne pouvoir tenir jusqu'au mois de septembre.
Ce centre d'accueil est composé de trois grandes bâtisses situés dans le quartier Sica, à Bangui.
Le principal bâtiment sert à la fois de réfectoire et d'infirmerie, les deux autres abritant une salle de classe et le dortoir.
Dans la vaste cour détrempée par les dernières pluies, des enfants âgés de 4 à 18 ans s'occupent comme ceux de leur âge entre courses-poursuites et jeux de cartes pour les grands.
Les pensionnaires du centre proviennent en majorité de la rue.
La procédure est immuable.
Quand ils arrivent, on essaie d'abord de les identifier pour connaître leurs familles.
Pendant trois mois, on leur fait faire des activités d'éveil pour les stabiliser, tout en poursuivant la recherche des familles.
Après une remise à niveau scolaire, ils sont confiés, l'année d'après, à des établissements de formation professionnelle en mécanique, en menuiserie ou en agriculture.
Toutes ces actions sont menées en collaboration avec certaines ONG comme Sarambi Gazo ou le centre Don Bosco.
Lorsque les responsables du centre parviennent à retrouver la famille d'un enfant, ils essaient, avec le soutien de Caritas et de la paroisse, de financer un micro-projet au profit d'un membre de l'entourage de l'enfant.
Il s'agit, le plus souvent, de commerce de légumes ou de poissons qui leur permet d'avoir des revenus réguliers.
Ainsi, depuis trois ans, 40% des enfants ont été réinsérés dans la société.
La dernière tentative de coup d'Etat a eu pour effet de multiplier la demande par trois.
"On a également remarqué qu'avec la guerre en République démocratique du Congo, des enfants soldats ont fui leur pays et son venus se mélanger aux enfants de la rue, ce qui a grossi les effectifs du centre", explique Mme Epaye.
S.
M.
, 12 ans, est un ancien enfant soldat congolais, mais rien ne le distingue des autres enfants.
Le centre a par ailleurs récupéré plusieurs gamins perdus dans la débandade qui a suivi les combats entre forces loyalistes et leurs alliés aux putschistes.
Ainsi, le centre, qui servait habituellement 60 repas par jour, doit maintenant en servir 150, selon la directrice, qui craint de ne pouvoir faire face très longtemps encore.
Le centre d'accueil, qui travaille étroitement avec les milieux religieux, compte essentiellement sur les cotisations de ses membres, ainsi que l'appui de l'Ordre de Malte et des Orphelins d'Auteuil (France) pour les médicaments.
L'Etat centrafricain ne contribue que très modestement, selon Mme Epaye, qui ambitionne de transférer le centre dans ses propres installations, celles qu'ils occupent lui ayant été prêtées.
En effet, grâce a un financement du Fonds social de développement (France) et du Secours catholique, la première pierre du futur centre sera posée au mois d'août prochain, selon Mme Epaye.
La fondation la Voix du coeur a été créée en 1994 par la défunte épouse du président Ange-Félix Patassé, Mme Lucienne Patassé.
A sa disparition, Béatrice Epaye et son groupe ont pris le relais.
45 ans, enseignante de formation, Mme Epaye se dit animée par le don de soi au profit des enfants pour lesquels elle est devenue une véritable Mère Teresa.
Elle ne peut se promener dans les rues de Bangui sans provoquer des attroupements, tous les enfants voulant la toucher.
Outre le centre d'accueil, Béatrice Epaye dirige une entreprise familiale de transport et de commerce général.
Elle est également présidente du conseil d'administration de l'Union centrafricaine d'assurance et de réassurance (UCAR), une filiale des Assurances générales de France (AGE).

27 juin 2001 19:28:00




xhtml CSS