La Suède salue le front commun contre le virus Ebola en RD Congo

Kinshasa, RD Congo (PANA) - L’ambassadeur de Suède en RD Congo, Mme Maria Hâkasson, a salué jeudi la collaboration entre le ministre congolais de la Santé, Oly Kalenga, les partenaires du secteur et la communauté internationale pour vaincre l’épidémie à virus Ebola, qui s’est déclarée le 8 mai 2018 dans trois zones de Santé de la province de l’Equateur.

Mme Maria Hâkasson, qui s'exprimait à l’issue d’une audience avec le ministre de la Santé, a souhaité que cette collaboration s’étende à tout le secteur de la Santé.

"Le secteur de la Santé reste un secteur important dans la coopération pour le développement de deux pays", a-t-elle indiqué,  soulignant que cet entretien avec le ministre de la Santé, constituait pour elle, une opportunité d’échanger sur la manière de travailler ensemble pour améliorer la santé de la population.

Le ministère de la Santé, rappelle-t-on, se prépare à déclarer la fin de l’épidémie d’Ebola dans l’Equateur.

Depuis le 12 juin, aucun cas positif n’a été observé en République démocratique du Congo (RDC), a indiqué l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon l’OMS, sur un total de 53 cas de fièvre hémorragique signalés dans trois zones de Santé de cette province, 24 personnes ont été guéries de la maladie à virus Ebola et 29 décès ont été déplorés.

En outre, un vaccin expérimental a pu être utilisé pour la première fois, après avoir été approuvé par les autorités congolaises. Il a été injecté à près de 3.330 personnes par les équipes de l’OMS et de l’ONG Médecins sans frontières (MSF).

Près de 800 alertes ont été étudiées, alors que 1.706 contacts des personnes affectées ont été identifiés et enregistrés. Les activités de recherche de contacts ont été achevées le 27 juin.

Toutefois, les experts techniques du ministère de la Santé et des différentes agences impliquées dans la riposte ont présenté au ministre les prochaines étapes, à savoir un plan de désengagement de 21 jours, qui vise à réduire progressivement les activités et les effectifs dans les zones affectées, tout en maintenant un niveau de surveillance optimal jusqu’à la déclaration de la fin de l’épidémie d’Ebola ; un plan de stabilisation et de consolidation des acquis de 3 mois à partir de la fin de l’épidémie d’Ebola, qui vise à tirer les leçons de la riposte et en dégager les perspectives d’avenir ; et un plan de résilience de 3 mois, qui vise à renforcer la capacité du système de santé congolais à surveiller, détecter et répondre plus efficacement aux épidémies sur le long terme.

Ce plan va maintenir un niveau de surveillance optimal jusqu’à la déclaration de la fin de l’épidémie d’Ebola dans cette partie du pays.

En outre, un atelier est prévu pour permettre au ministère de la Santé et à l’OMS de mettre en place un programme de suivi des personnes guéries d’Ebola à Mbandaka.
-0- PANA KON/JSG/IBA 20juil2018

20 juillet 2018 08:19:50




xhtml CSS