La Somalie en voie de lancer une monnaie nationale

Nairobi, Kenya (PANA) – Il a été confirmé mardi que la Somalie avait obtenu le soutien du Fonds monétaire international (FMI) pour lancer une nouvelle monnaie nationale qui va remplacer le Shilling somalien actuellement en cours.

“Le FMI soutient l'initiative des autorités somaliennes de nouer le contact avec les bailleurs de fonds en vue de mobiliser le soutien et les fonds nécessaires pour lancer une nouvelle monnaie nationale”, a indiqué le communiqué publié suite à l'accord conclu par les experts pour un nouveau programme sur 12 mois suivi par le FMI (Staff-Monitored Programme (SMP).

Le programme va continuer à appuyer le vaste programme de réformes des autorités, portant en particulier sur l'amélioration de la gestion des finances publiques et la mobilisation des recettes; compléter la Phase I de la réforme en cours et jeter les bases des réformes du secteur des finances en vue de stimuler le développement financier, l'inclusion et la stabilité.

Une équipe du FMi avait effectué une visite du 7 au 14 mai à Nairobi, au Kenya, pour discuter avec les autorités somaliennes sur la revue du deuxième SMP et parvenir à un accord sur le SMP III.

Un communiqué publié par le FMI mardi indique que les réformes du secteur financier ont également pour but de renforcer le respect de la Somalie avec le blanchiment d'argent et la lutte contre le financement du terrorisme (anti-money laundering and combating the financing of terrorism, AML/CFT) et améliorer la communication des données.

“Les autorités somaliennes continuent de faire preuve d'une ferme détermination de mettre en œuvre les mesures cruciales de réformes dans un environnement très hostile”, a déclaré Mohamad Elhage qui a dirigé la mission du FMI et souligné qu'ils ont salué les efforts satisfaisants accrus des autorités dans le cadre du SMP.

“Le gouvernement fédéral de la Somalie réalise des progrès à mettre sur pied des institutions et à améliorer la performance économique. L'exécution du budget, le trésor et les cadres de gestion de la trésorerie et la mobilisation des recettes locales s'améliorent”, a déclaré Elhage.

Il a noté que l'activité économique en Somalie se relance des effets de la sécheresse en 2016-17. Le soutien durable de la Communauté internationale et les transferts d'argent ont aidé le pays à éviter une grave crise humanitaire.

Pour 2018, selon la mission du FMI, la croissance doit augmenter de 3,1 pour cent contre une prévision de 2,3 pour cent en 2017 et l'inflation doit baisser à moins de 3 pour cent contre 5,2 pour cent en 2017.

Au même moment, avec sa ferme résolution de mettre en œuvre d'importantes mesures budgétaires dans le cadre du SMP, le cadre budgétaire et la performance budgétaire ont connu une amélioration en 2017 et au cours du premier trimestre de 2018.

Cependant, malgré les importantes réformes mises en œuvre depuis le premier SMP (mai 2016-avril 2017), des sérieux problèmes demeurent.

“La croissance est trop faible pour opérer un recul significatif dans la pauvreté endémique en Somalie, du taux élevé de chômage et de larges besoins sociaux. L'économie est vulnérable aux chocs et au manque de tampons nécessaires pour développer la résilience. La dette publique extérieure est élevée et elle n'a aucune possibilité de la rembourser”, a déclaré Elhage.

“Sans le respect des normes internationales de l'AML/CFT, la Somalie va continuer de souffrir des pressions liées à la réduction dans les relations de banques correspondantes. Cela pourrait provoquer la baisse des transferts d'argent qui constituent une bouée de secours pour la Somalie”.

Il est important de consolider le cadre d'approvisionnement et améliorer la gouvernance et la transparence qui sont des aspects importants du SMP III, ce qui sera financé par l'assistance technique du FMI.

“La dette de la Somalie est une priorité du FMI, et l'effort est en train d'être fait pour accélérer la procédure dans le cadre établi sous l'initiative du programme pour les pays pauvres lourdement endettés (PPLE), conçue pour aider les pays à éviter de retomber dans des arriérés, tout en les plaçant sur le chemin d'une dette soutenable et d'une réduction de la pauvreté”, a ajouté Elhage.
-0- PANA AR/ASA/BEH/SOC 15mai2018

15 mai 2018 22:15:45




xhtml CSS