La Société civile saisit le 17ème sommet de l’UA sur des questions qui affectent les jeunes

Malabo, Guinée équatoriale (PANA) - Le 18ème pré-sommet des organisations de la Société civile, tenu les 27 et 28 juin, en marge du 17ème sommet de l’Union africaine (UA),  appellent les Etats membres de l’UA à prendre en compte la contribution des jeunes au développement durable, à la paix et à la sécurité en Afrique.

Le réseau de plus de 50 organisations de la Société civile africaine, coordonné par Femmes Africa Solidarité (FAS),  qui mène la campagne « Le Genre: mon Agenda » (GIMAC), va verser dans les projets de résolutions à adopter par les chefs d’Etat et de gouvernement les recommandations issues du pré-sommet sur les questions majeures qui affectent les jeunes en Afrique, en référence au thème de ce 17ème sommet: “Accélérer l’autonomisation des jeunes pour le développement durable ».

La réunion, organisée en partenariat avec le groupe sectoriel Femmes et Genre du Conseil économique, social et culturel de l’Union éfricaine (ECOSOCC) et avec l’appui du ministère des Affaires sociales et de la Promotion de la femme de Guinée équatoriale, la Fondation Mary Robinson pour la Justice climatique (MRFCJ) et le Bureau international du Travail (BIT), a concentré ses travaux autour des questions majeures qui affectent les jeunes en Afrique, notamment les violences contre les femmes dans les zones en conflit et post-conflit, le Genre, le changement climatique et la Justice climatique, ainsi que le Genre et l’Economie sociale.

La réunion a également offert aux organisations de la Société civile l’opportunité de développer un agenda commun et un plaidoyer envers les gouvernements et l’Union africaine et de faire le suivi et l‘évaluation des engagements pris par les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine en rapport avec l’intégration du Genre dans les différents compartiments de la vie publique, aux plans national, régional et continental.
-0- PANA SSB/IBA 28juin2011

28 juin 2011 16:33:10




xhtml CSS