La Société civile burkinabè s’insurge contre "le non-respect" du quota Genre sur les listes électorales

Ouagadougou, Burkina Faso (PANA) - La Coordination des Organisations de la Société civile burkinabè s’est insurgée dimanche, contre le "non-respect" du quota Genre sur les listes électorales, alors que les listes électorales pour les municipales ont été validées le 7 août dernier.

"Force est de constater qu’après analyse des listes de candidatures validées, certaines d’entre elles ne respectent pas le principe du Genre", a écrit la Coordination des Organisations de la Société civile, dans un communiqué transmis à la PANA.

Selon la loi électorale burkinabè, "toute liste de candidatures présentée par un parti ou regroupement de partis politiques, lors des élections législatives et municipales, doit comporter au moins 30% de candidatures au profit de l’un ou l’autre sexe".

"Qu’est-ce qui peut expliquer que des listes uni-Genre puissent être validées, en violation des dispositions de l’article 154 du Code électoral?", s’est-elle interrogée.

Le Burkina Faso, petit d’Afrique de l’Ouest, a vécu en octobre 2014 une insurrection populaire qui a chassé le président Blaise Compaoré du pouvoir, après 27 années de règne.

Plus de 5 millions 500 mille Burkinabè sont appelés aux urnes le 11 octobre prochain, pour élire le président du Burkina Faso et les députés. Les élections municipales se tiendront le 31 janvier 2016.

Les candidats à l’élection présidentielle du 11 octobre prochain au Burkina Faso ont jusqu’au 21 août 2015 pour déposer leur dossier au Conseil constitutionnel, qui devrait publier la liste définitive des candidats le 29 de ce même mois.
-0- PANA NDT/TBM/IBA  16août2015

16 août 2015 23:18:28




xhtml CSS