La Réunion célèbre son "africanité" tout le mois de décembre

Saint Denis- La Réunion (PANA) -- La Réunion célèbre, tout le mois de décembre, son "africanité" et s'apprête à fêter, le 20 du mois courant, le 153ème anniversaire de l'abolition de l'esclavage intervenue à cette même date dans cette île de l'océan Indien en 1948.
Une Organisation non gouvernementale (ONG), Espace Afrique, a proclamé cette période "Mois de l'Afrique", en organisant des manifestations et des débats partout dans l'île.
Il a fallu attendre 133 ans pour que cette date soit fêtée et reconnue comme fête officielle de l'île par les autorités françaises et réunionnaises en 1981, date de l'arrivée de feu le président François Mitterrand au pouvoir en France.
Cette année, l'association "Espace Afrique", qui milite pour la reconnaissance de la part africaine de l'île, a décidé de décréter le mois de décembre, Mois de l'Afrique.
Cette année, l'ONG réunionnaise a mis à l'honneur le Mozambique d'où est issue la majorité des Réunionnais d'origine africaine en faisant venir dans l'île une délégation d'artistes et de chercheurs mozambicains.
Ainsi, l'association lance cette année officiellement le début d'un projet d'échange avec le Mozambique, l'objectif étant de resserrer les liens historiques entre les deux pays.
"Il faut que pendant ce mois de décembre, la Réunion ait les yeux tournés vers l'Afrique.
Lors de nos récentes visites au Mozambique, nous avons découvert que beaucoup de patronymes mozambicains sont portés par des Réunionnais.
On est en train d'effectuer un travail de recherche et un état des lieux sur ces liens très forts", a déclaré Pascale Var, présidente de Espace Afrique dans un entretien accordé à la PANA.
Les relations officielles entre La Réunion et le Mozambique sont presque nulles, il est donc très important, pour Mme Var, de renouer avec nos origines africaines et de renforcer la coopération bilatérale avec ce pays.
Au niveau des débats programmés, c'est le professeur Teixeira Candido, historien natif du Mozambique qui présentera ses recherches sur les mouvements de populations entre les deux pays après 1848.
Selon Espace Afrique, ces recherches ont pour but de faire découvrir l'histoire et d'avoir un devoir de mémoire vis-à-vis des ancêtres africains des Réunionnais.
"Ainsi on compte faire en sorte que La Réunion n'ait plus honte de son passé, acquiert des pôles d'identification revisités et valorisés et prenne conscience des enjeux de la mémoire historique pour le présent et l'avenir", souligne Mme Pascale Var.
Le fruit de ce travail de recherche entre les deux pays fera l'objet d'une publication dans le but de combler les lacunes de la part africaine de l'île.
Toujours dans le cadre de ce Mois de l'Afrique, l'ONG a invité deux musiciens de la Namibie en partenariat avec un Festival international de percussions.

04 décembre 2001 13:22:00




xhtml CSS