La Namibie introduit le préservatif féminin

Windhoek- Namibie (PANA) -- La ministre namibienne de la femme et de la protection de l'enfance, Netumbo Ndaitwah a déclaré vendredi que l'épidémie du VIH/SIDA en Afrique remet en question le développement économique, les valeurs socio-culturelles, les relations interpersonnelles, le présent et le futur des sociétés.
"Elle affecte nos familles, nos enfants et nos parents, sans tenir compte de la situation socio-économique, du groupe linguistique ou de la région" a dit Mme Ndaitwah, lors du lancement officiel du préservatif féminin (femidom) à Windhoek.
La pandémie touche tous les secteurs, a-t-elle fait remarquer.
Elle a mentionné tout particulièrement les enseignants, les administrateurs, les hommes d'affaires, les fonctionnaires et le personnel de santé comme étant les plus vulnérables.
Le lancement du préservatif féminin est intervenu au terme d'une étude de faisabilité relative à son acceptabilité, effectuée par le ministère, avec le concours d'un groupe de travail technique sur l'introduction du préservatif féminin.
Cinq régions du pays ont fait l'objet d'une expérience pilote, à savoir : Khomas, Erongo, Omusati, Caprivi et Karas.
Le groupe de recherche n'a reçu que 45 pour cent de réponses, mais 90 pour cent des personnes interrogées ont indiqué qu'elles étaient favorables à l'utilisation du préservatif féminin.
"L'épidémie du Sida est un défi majeur pour tout le monde.
Nous devons réunir nos forces et sensibiliser les communautés, les familles et les individus" a dit Mme.
Ndaitwah.
D'après une étude épidémiologique de 1998 du Programme national de coordination du Sida (NACOP) sous tutelle du ministère de la santé et des services sociaux, 12.
701 nouvelles infections à VIH ont été signalées par le MOHSS, l'organisme régissant service les laboratoires.
Ceci représente une augmentation d'environ 1.
100 cas par rapport aux 11.
608 nouvelles infections signalées en 1997.
En 1998, le nombre de femmes séropositives était supérieur à celui des hommes.
La population féminine représente 53 pour cent de tous les cas de nouvelles infections à VIH recensés.
En 1998, un nombre total de 5.
155 personnes ont été hospitalisées pour le VIH/SIDA.
C'est une hausse par rapport au chiffre de 1997, qui était de 3.
908 hospitalisations.
Le nombre de décès répertoriés dus au Sida dans les hôpitaux en 1998, était de 2.
179, a rapporté le NACOP.
En 1999, un total de 14.
886 nouvelles infections ont été décelées par le même MOHSS ; soit une hausse d'environ 2.
100 cas par rapport aux 12.
701 nouvelles infections reportées en 1998.
Ce qui porte ainsi le nombre total de séropositifs à 68.
196 à la fin de l'année 1999.
Le nombre d'infections enregistrées de janvier à juin 2000 étaient de 7.
187, portant le nombre cumulatif des infections signalées de 1986 à juin 2000 à 75.
383.
Mme.
Ndaitwah a souligné : "les statistiques sont une indication claire du fait que nous n'avons pas d'autres choix que de parler ouvertement du sexe et de la sexualité".
Le lancement du préservatif féminin dans le pays ne signifie pas qu'il va remplacer le préservatif masculin, a-t-elle dit.
Elle a ajouté qu'il représentait un moyen de contraception supplémentaire en matière de prévention des Maladies sexuellement transmissibles (MST), dont le VIH/SIDA mais aussi pour éviter les grossesses non désirées.
"Le préservatif féminin est fabriqué en polyuréthane.
Il est solide, doux, transparent et doit être introduit dans le vagin avant le rapport sexuel.
Il fournit une protection contre les grossesses non désirées et les MST" a expliqué la ministre.
Selon elle, l'utilisation du préservatif nécessite une communication ouverte entre les partenaires.
"Nous devons faire remarquer qu'il y aura des barrières culturelles comme celle qui veut que les femmes ne doivent pas parler de sexualité.
Mais nous devons réaliser que le Sida est une réalité, donc nous devons nous servir de toutes les méthodes possibles pour essayer de stopper sa propagation rapide" a-t-elle ajouté.
Le préservatif féminin sera distribué gratuitement.

22 avril 2001 17:05:00




xhtml CSS