La Namibie bat campagne pour son candidat à l'OUA

Windhoek- Namibie (PANA) -- Le ministre namibien des Affaires étrangères, de l'Information et de la Radiodiffusion a appelé mercredi à un soutien à sa candidature au poste de secrétaire général de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), rapporte mercredi l'Agence namibienne de presse.
Le chef de la diplomatie namibienne a affirmé que le tour de l'Afrique australe était arrivé pour diriger l'organisation continentale.
La Namibie a désigné son ministre des Affaires étrangères, de l'Information et de la Radiodiffusion, M.
Theo-Ben Gurirab, comme candidat au poste qui sera bientôt laissé vacant par son titulaire, le Tanzanien Salim Ahmed Salim.
Le ministère namibien joute que des cinq sous-régions qui forment le continent, seules l'Afrique Australe et l'Afrique du Nord n'ont pas eu l'occasion de donner à l'Oua un secrétaire général.
Outre M.
Gurirab, trois autres candidats, originaires de l'Afrique de l'ouest, ont annoncé leur intention de se présenter au poste lors du sommet de l'Oua, prévu en juillet prochain à Lusaka en Zambie.
Il s'agit de l'ex-ministre sénégalais des Affaires étrangères, actuel secrétaire général-adjoint de l'ONU pour les Affaires politiques, Ibrahima Fall, l'ancien chef de la diplomatie ivoirienne, Amara Essy, et le secrétaire exécutif de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO), le Guinéen (Conakry) Lansana Kouyaté.
Ce même sommet doit en outre décider du sort de l'OUA face à l'Union africaine.
On rappelle que l'Ethiopien Kifle Wodajo a occupé le poste de secrétaire général de l'Oua de 1963 à 1964.
Il fut secrétaire général par intérim à la création de l'OUA, sans avoir été élu.
Le Guinéen Diallo Telli Boubacar lui succédera de 1964 à 1972, tandis que le Camerounais Nzo Ekangaki va occuper le fauteuil de 1972 à 1974.
M.
Ekangaki sera remplacé par son compatriote, William Eteki Mboumoua, titulaire du poste de 1974 à 1978.
Ensuite viendront le Togolais Edem Kodjo (1978-1983) et le Nigerian Peter Onu (1983-1985).
Le Nigérien Idé Oumarou sera par la suite élu de 1985 à 1989.
Le Tanzanien Salim, qui lui succédera en septembre 1989, a aligné trois mandats quinquennaux consécutifs.

02 mai 2001 23:14:00




xhtml CSS