La NOC appelle Jadhran et ses forces à quitter la région du Croissant pétrolier dans l'Est du pays

Tripoli, Libye (PANA) - La Compagnie nationale de pétrole (NOC) a appelé "les milices de l'ancien chef des gardes des installations pétrolières, Ibrahim Jadhran, et ses accompagnants à quitter directement et immédiatement, sans aucune restriction, ni condition" la zone du Croissant pétrolier, mettant en garde contre une "catastrophe écologique et la destruction des infrastructures qui auraient un impact énorme sur le secteur pétrolier et l'économie nationale".

Ibrahim Jadran, ex-chef des gardes des installations pétrolières dans la région du Croissant pétrolier, a revendiqué une attaque menée récemment dans cette région riche en gisements de pétrole avant d'être repoussé par l'armée nationale libyenne dirigée par le maréchal Khalifa Hafter.

Dans un communiqué publié samedi, la NOC a noté que le réservoir n°12 de l'entreprise Al-Harouj à Ras Lanouf, a été sérieusement endommagé à la suite d'une attaque armée dans les ports de Ras Lanouf et Al-Sidra, appelant "toutes les parties à ne pas utiliser le secteur pétrolier et les installations pétrolières de la NOC dans le jeu politique et à les tenir à l'écart de tous les conflits".

Le communiqué appelle toutes les parties à condamner les actes qui menacent la vie ou provoquent l'effusion du sang des Libyens", ajoutant que "ces installations appartiennent au peuple libyen et représentent sa vie et son avenir ".

Une source pétrolière a annoncé, plus tôt dans la journée, que le feu a continué à brûler dans le réservoir de pétrole touché par une roquette lors de l'attaque du port de Ras Lanouf.
-0- PANA BY/IS/SOC 16juin2018

16 juin 2018 15:53:01




xhtml CSS