La Minuad n'a trouvé aucune preuve relative aux allégations de viols massifs au Darfour

New York, États-unis (PANA) - Après l'obtention dimanche de l'autorisation d'accès pour mener une enquête sur les allégations de viol de masse de 200 femmes et filles dans une ville du nord du Darfour, au Soudan, la Mission conjointe de l'Onu et de l'Ua au Darfour (Minuad) a déclaré que son équipe n'a trouvé aucune preuve confirmant ces allégations et n'a reçu aucune information les concernant.

Dans un communiqué remis à la PANA à New York lundi, la Minuad a indiqué qu'après avoir reçu l'autorisation d'accès, la mission d'enquête qui comprenait des représentants de la police, des composants militaires et civils ont sillonné pendant plusieurs heures dimanche le village deTabit et interviewé plusieurs résidents pour vérifier les informations relayées par la presse la semaine dernière, alléguant les viols de masse.

Elle a noté que les résidents de Tabit interrogés par l'Onu incluaient des dirigeants communautaires, des hommes et des femmes ordinaires, des enseignants et des étudiants et qu'elle a déclaré : "Aucune des personnes interrogées n'a confirmé un quelconque incident de cette nature à Tabit, le jour indiqué par la presse".

''La mission d'enquête n'a trouvé aucune preuve encore moins reçu une information concernant les allégations de la presse concernant la période en question'', a ajouté la Minuad.

Le communiqué a également révélé que les dirigeants de la communauté du village ont réitéré à la Minuad qu'ils "coexistent pacifiquement" avec les autorités militaires locales dans la région. Elle a, en outre, déclaré que l'équipe a également interrogé le commandant des Forces armées soudanaises locales.

La Minuad a indiqué qu'elle a l'intention de mener d'autres actions de suivi sur la question, y compris d'éventuelles enquêtes et des patrouilles supplémentaires, en coordination avec les autorités hôtes concernées et conformément au statut de l'Accord des forces conclu entre le gouvernement du Soudan et la Minuad.

La semaine dernière, la Minuad avait exprimé sa profonde préoccupation au sujet des allégations de viol massif à Tabit, située à 45 km au sud-ouest d'El Fasher, dans le Nord du Darfour et avait déclaré qu'elle procéderait à une enquête approfondie sur la véracité des allégations.

Les tensions ont vu le jour à travers le Darfour au cours des derniers mois. En octobre, une attaque contre la Minuad menée par des militants armés avait coûté la vie à trois casques bleus.

L'Onu estime que près de 385.000 personnes ont été déplacées par le conflit opposant le gouvernement du Soudan et les mouvements armés au Darfour depuis le début de l'année 2003.

L'organisation mondiale a appelé à plusieurs reprises toutes les parties à se joindre aux négociations visant à parvenir à un cessez-le-feu permanent et à une paix globale pour la population du Darfour, qui a enregistré des combats depuis 2003.

La Minuad, officiellement créée en 2007, a été mandatée pour protéger les civils, soutenir l'aide humanitaire, surveiller et vérifier l'application des accords, contribuer à la promotion des droits humains et la primauté du droit et aider à la réconciliation politique après la guerre civile en 2003 entre le gouvernement du Soudan et les milices et autres groupes armés rebelles.

-0- PANA AA/AR/ASA/BEH/SOC  10 novembre 2014

10 november 2014 20:29:04




xhtml CSS