La MINUSCA condamne l'attaque contre l'Unité rwandaise de Police à Bangui

Bangui, Centrafrique (PANA) - La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) condamne avec la plus grande fermeté l’embuscade dont a été victime son Unité rwandaise de Police, aux premières heures du jeudi 10 septembre 2015.  

Dans un communiqué rendu public ce jeudi, la MINUSCA, qui accuse "des criminels non-identifiés", indique que l'attaque est survenue alors que l’Unité de Police rwandaise de la MINUSCA effectuait une patrouille dans le quartier Gobongo, dans le 4ème arrondissement de Bangui,  "occasionnant des dégâts matériels importants".

"Quelques heures auparavant, des tirs d’armes ont été entendus respectivement dans le 1er arrondissement, à proximité de l’état-major conjoint du Secteur de Bangui et dans le 8ème arrondissement où  l’Unité de Police de la République démocratique du  Congo a établi une garde statique", ajoute le communiqué.

Ce dernier précise que plusieurs véhicules de la Communauté internationale, y compris de la MINUSCA, ont fait l’objet d’actes d’agressions violentes qui les ont sérieusement endommagés et mis en danger la vie des fonctionnaires se trouvant à leur bord.

La MINUSCA, qui a lancé des enquêtes pour identifier les auteurs de ces actes criminels, n'entend pas tolérer "de tels actes criminels qui font resurgir la violence, créent la panique au sein de la population et sapent les efforts inlassables en faveur de la paix et de la stabilité".

La MINUSCA fera tout, afin qu’ils soient arrêtés et répondent de leurs forfaits devant la justice.

Aussi réaffirme-t-elle "son engagement et sa détermination à poursuivre ses efforts en appui aux autorités de la Transition, pour restaurer la paix, la sécurité et l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national".

Il faut rappeler que la veille, une attaque à la grenade, "perpétrée par des individus armés non-identifiés" dans la soirée aux quartiers Petevo et Fatima, dans le 6ème arrondissement de Bangui avait causé la mort de deux personnes et fait de nombreux blessés, selon un communiqué de la MINUSCA.
-0- PANA SSB/IBA  10sept2015

10 septembre 2015 14:08:31




xhtml CSS