La MONUSCO va accompagner la RD Congo dans la riposte contre Ebola dans le Nord-Kivu

Kinshasa, RD Congo (PANA) - La Mission des Nations unies pour la stabilisation en RD Congo (MONUSCO) va accompagner le gouvernement dans la riposte contre la maladie à virus Ebola déclarée dans la zone de santé de Mangina, au Nord-Kivu, a annoncé dans un document remis samedi à la PANA, le Représentant spécial-adjoint du Secrétaire général de l'ONU en RDC, David Gressly.

"La MONUSCO va accompagner cette riposte. On va donner surtout une assistance logistique. S'il y a un besoin en appui du côté sécuritaire, nous le ferons. Nous sommes là pour écouter, pour recevoir les besoins et après tous ces détails, on va commencer la mise en œuvre de notre appui", a affirmé David Gressly à son arrivée à Beni.

David Gressly, qui a accompagné le ministre de la Santé, le Dr Oly Ilunga,  au Nord-Kivu pour organiser la riposte à Mangina, a également félicité le gouvernement pour la réponse rapide qu’elle a apportée dans la riposte contre la maladie à virus Ebola.

Selon le ministère de la Santé, le laboratoire mobile est déjà opérationnel à Beni pour les analyses des échantillons de la maladie à virus Ebola dans la province du Nord-Kivu.

Trois points d’entrée ont été identifiés à la frontière avec l’Ouganda. Il s’agit de  Kasindi, Kamango et Kiavionongo. A l’intérieur de la province, il y a également plusieurs points d’entrée.

Dans le cadre de cette riposte, la commission vaccination compte utiliser les mêmes principes que lors de la précédente épidémie dans la province de l’Equateur, dans le nord-ouest de la RD Congo.

Arrivé jeudi dernier dans la bourgade de Mangina, épicentre de la maladie à virus Ebola,  le ministre de la Santé a installé des équipes de l’Institut national des recherches biomédicales (INRB), appuyées par des médecins épidémiologistes, dans le cadre de l’opérationnalisation des mesures de riposte contre cette maladie dans la zone de santé rurale de Mabalako, en territoire de Beni.

Cette dixième épidémie est survenue une semaine après l’annonce de la fin de l’épidémie de la maladie à virus Ebola en RDC, qui a sévi deux mois durant dans trois zones de santé de la province de l’Equateur.

Le ministère de la Santé a été notifié le 28 juillet 2018 par la Division provinciale de la santé du Nord-Kivu de 26 cas de fièvre avec des signes hémorragiques, dont 20 décès dans l’aire de santé de Mangina,en  située dans la zone de santé de Mabalako, territoire de Béni, dans la province du Nord-Kivu et de 6 échantillons prélevés chez des patients hospitalisés qui sont arrivés le 31 juillet 2018 à Kinshasa et analysés par l’INRB dont 4  s’étaient révélés positifs à la maladie à virus Ebola.
-0- PANA KON/JSG/SOC 4août2018

04 août 2018 08:58:50




xhtml CSS