La MANUL consternée par la découverte de nouveaux corps abandonnés à Benghazi et àDerna

Tripoli, Libye (PANA) - La Mission d’appui des Nations unies en Libye (MANUL) a exprimé sa consternation après la découverte de nouveaux cas de meurtres par représailles en Libye, depuis le double attentat à la voiture piégée à Benghazi (est).

Dans un tweet publié samedi, la MANUL indique que le 25 janvier, trois corps ont été trouvés à Derna et cinq à Benghazi (est), estimant que le "scénario brutal de la violence doit cesser".

La Mission a mis en garde ceux qui contrôlent les combattants et ceux qui les commandent, que de tels crimes tombent sous la responsabilité internationale.

Pour sa part l’Envoyé de l'ONU en Libye et chef de la MANUL, Ghassan Salamé, a déclaré que "la vengeance n’est pas la justice, mais qu’elle est tout à fait son opposé", en allusion aux photos et vidéos montrant le commandant Mahmoud al-Warfelli exécutant 10 personnes sur le lieu du double attentant à la voiture piégée à Benghazi ayant fait 37 morts et 87 blessés, en guise de représailles.

"La vengeance est une expression de la colère sauvage et la justice protège la communauté contre ceux qui la déchirent", a écrit l'Envoyé de l'ONU dans un tweet samedi.

Il a appelé à l'application de la justice à tout le monde parce qu'elle est la véritable garantie de punir les auteurs de tous les crimes, exhortant à s’élever pour attendre la justice et préserver "notre humanité".

On rappelle que la Procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a appelé à la nécessité de prendre les mesures nécessaires pour arrêter le commandant Mahmoud al-Warfelli, et de le remettre immédiatement à la CPI vu qu’il fait l’objet d’un mandat d’arrêt pour de précédents crimes d’exécution sommaires.
-0- PANA BY/JSG/SC 27jan2018

27 janvier 2018 11:54:21




xhtml CSS