La Ligue arabe solidaire avec les aspirations du peuple libyen à recouvrer la sécurité et la stabilité

Le Caire, Egypte (PANA) - Le Conseil de la Ligue arabe a renouvelé lors d'une réunion d'urgence tenue lundi au Caire, au niveau des délégués permanents en session extraordinaire pour discuter des développements en Libye, " son soutien à la légitimité de la Chambre des représentants (Parlement) et au gouvernement intérimaire qui en émane" et "sa solidarité absolue avec le peuple libyen dans le rétablissement de la  sécurité et de la stabilité en Libye".

Dans un communiqué à l'issue de sa rencontre, le Conseil a demandé au secrétaire général de "suivre les développements et les mesures nécessaires pour convoquer dès que possible une réunion du Conseil de la Ligue arabe lors des consultations au niveau ministériel".

La déclaration finale a exprimé sa "profonde préoccupation à l'égard de l'escalade de la violence et des actions armées poursuivies en Libye".

Le représentant de la Libye à la Ligue arabe, Achour Abou Rached,  a demandé lors de la réunion, la nécessité pour la communauté internationale d'assumer son rôle dans l'armement et  soutenir l'armée libyenne  par l'activation des résolutions du Conseil de Sécurité à cet égard".

Le déclaration a souligné qu'"une solution politique était la seule manière de résoudre la crise en Libye à travers un dialogue national global et consensuel entre toutes les parties libyennes qui renoncent à la violence, afin de parvenir à la sécurité, à la stabilité et à soutenir les institutions légitimes ainsi qu'à isoler les groupes terroristes; à améliorer la sécurité et la souveraineté de la Libye, l'unité de son peuple et la sécurité des pays voisins".

Il a également exprimé ses regrets et le souci à l'égard de la tournure des biens de l'Etat en Libye, en particulier après l'attaque contre les institutions et les structures économiques dans la région du Croissant pétrolier abritant les principaux terminaux pétroliers dans l'Est.

Le Conseil de la Ligue arabe a condamné les meurtres et enlèvements perpétrés par des groupes terroristes et les milices extrémistes en Libye contre certains ressortissants égyptiens résidant  en Libye, et dont les derniers ciblés sont l'assassinat d'un médecin et sa famille, et l'enlèvement de 13 Egyptiens coptes à Syrte.

Le Conseil a également exprimé "sa considération des efforts déployés par les pays voisins pour résoudre la crise en Libye, la dimension politique et de sécurité, et le soutien aux efforts des Nations unies et de l'Envoyé spécial, M. Bernardino Leon, ainsi que le soutien aux efforts du Dr Nasser Al-Koudwa, représentant du secrétaire général de la Ligue en Libye".

Le document a mis l'accent sur "l'indépendance et la souveraineté de la Libye et de son intégrité territoriale, ainsi que sa non-ingérence dans les affaires internes".

Il a réitéré "le rejet de toutes les formes de terrorisme et la nécessité de les contrer avec vigueur, conformément aux résolutions de la légitimité internationale et sa condamnation sévère de toutes les attaques contre les institutions et les structures économiques dans le Croissant pétrolier en Libye, eu égard aux préjudices qu'elles représentent pour les potentialités économiques de la Libye".

Le Conseil a souligné "le respect des décisions du peuple libyen et son soutien aux institutions légitimes ainsi qu'à la reconstruction et la réhabilitation des forces armées libyennes et de la police par des programmes spécifiques pour la construction de la paix et de réadaptation".

Les réunis ont plaidé pour la levée de l'interdiction sur l'armement de l'armée, de manière à contribuer à la stabilité et la sécurité et à promouvoir les efforts de développement.

La session s'est tenue sous la présidence du représentant de la Mauritanie, Dada Ould Sidi Haiba, et la participation des représentants permanents des pays arabes.

-0-PANA/BY/BEH/SOC   05 janvier 2015

05 janvier 2015 21:27:35




xhtml CSS