La Libye salue les efforts de l'UA pour surmonter la crise dans le pays

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) - Le ministre libyen des Affaires étrangères du gouvernement d'union nationale, Mohamed Siala, a salué les efforts de l'Union africaine (Ua) visant à faire avancer le processus politique en Libye, dépasser l'impasse et surmonter les obstacles à la poursuite du dialogue entre les protagonistes.

S'exprimant lors de la réunion ministérielle du Comité de haut niveau de l'Union africaine sur la Libye, M. Siala a signalé mardi à Addis-Abeba, les décisions du sommet de janvier 2018 appelant à la poursuite des contacts avec toutes les parties concernées en Libye pour parvenir à une issue favorable.

M. Siala a rendu hommage aux efforts du président et des membres du Comité de haut niveau de l'Union africaine depuis sa création et ses nombreuses visites, ainsi que leurs rencontres avec toutes les parties en Libye.

"Nous nous réunissons aujourd'hui à Addis-Abeba pour discuter des derniers développements dans mon pays et à tous les niveaux", a-t-il ajouté, précisant que cette réunion prendra en compte la sécurité et les situations politiques, la réconciliation et d'autres défis tels que le terrorisme, l'immigration illégale et la coopération régionale en particulier.

Le chef de la diplomatie libyenne a indiqué que le président et les membres du gouvernement de réconciliation sont prêts à coopérer avec tout le monde d'une manière positive et qu'ils sont toujours ouverts.

Il a souligné que le gouvernement d'union déploie des efforts et travaille sans relâche pour surmonter tous les obstacles et difficultés accumulés à tous les niveaux, et à réaliser des développements positifs dans la lutte contre le terrorisme et l'insécurité.

"Le début de 2018 a été marqué par une stabilité sécuritaire importante dans la capitale et dans d'autres villes", a déclaré M. Siala.

Il a réitéré l'importance de la coopération en matière de sécurité entre les pays voisins pour empêcher l'infiltration de groupes terroristes.

"La Libye attend avec impatience le retour de la main-d'œuvre étrangère et des entreprises pour contribuer à la reconstruction, ce qui nécessite le soutien des pays du continent", a expliqué M. Siala.

Le ministre des Affaires étrangère a affirmé que la région sud de la Libye est confrontée à des problèmes de sécurité en raison de la longueur de la frontière, soulignant que la réunion de sécurité de Niamey entre la Libye et les pays voisins (le Tchad, le Niger et le Soudan) a mis l'accent sur la nécessité d'une coordination sécuritaire pour lutter contre les gangs de crime organisé et transfrontalier.

Il a signalé que la mission de l'ONU en Libye a lancé un plan d'action impliquant un certain nombre d'éléments : amendement de l'Accord politique, organisation du forum national inclusif, préparation des élections et reprise du dialogue entre les commissions nommées par la Chambre des représentants et la Haut Conseil d'Etat.

Le responsable libyen a salué les rencontres organisées par l'Egypte entre les hauts responsables militaires des parties libyennes pour atteindre les résultats éloignant l'institution militaire des conflits.

En ce qui concerne la lutte contre l'immigration clandestine, M. Siala a déclaré que la Libye est toujours un précurseur pour alerter contre ce fléau. Et elle a frappé à toutes les portes régionales et internationales pour demander l'assistance, le soutien et la coordination pour la combattre.

Il a informé le Comité des derniers développements concernant le dossier des armes chimiques en Libye, qui a finalement été clos, précisant que la Libye a reçu un certificat du secrétariat technique de l'Organisation pour l'Interdiction des Armes Chimiques (OIAC) qui confirme que la Libye a rempli toutes ses obligations.

M. Siala a appelé les pays qui abritent des investissements libyens à les protéger de l'érosion, de l'exploitation et du pillage.
-0-PANA BY/BEH/SOC 17avr2018

17 avril 2018 21:09:17




xhtml CSS