La Libye rend hommage à la lutte des peuples africains à l'occasion de la "Journée de l'Afrique"

Tripoli, Libye (PANA) - Le ministère libyen des Affaires étrangères du gouvernement d'union nationale a annoncé que la Libye a commémoré vendredi la "Journée de l'Afrique", assurant qu'il convient de se rappeler "la lutte de l'Afrique et celle des peuples africains pour leur droit à la vie dans la dignité et le jour où se sont réunis 32 pays africains à Addis-Abeba pour créer l'Organisation de l'unité africaine".

Dans un communiqué, le Bureau d'information du ministère des Affaires étrangères a indiqué que "célébrer l'Afrique, c'est célébrer la Libye, qui possède près deux mille kilomètres de littoral sur la Méditerranée, ce qui en fait la porte d'entrée de l'Afrique du Nord vers l'Europe... La Libye dispose de frontières avec six pays africains sur quatre mille kilomètres", ajoutant que "cette géographie qui a lié le sort de la nation avec le continent lui a imposé des obligations qu'elle essaie d'honorer".

Le ministère a ajouté : "Aujourd'hui, nous nous rappelons la lutte des pères fondateurs de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), où le régime de l'apartheid faisait la pluie et le beau temps en Afrique du Sud, et la lutte armée des mouvements de libération contre le colonialisme dont certains n'ont pas encore terminé leur processus dans certains pays africains".

Le communiqué a indiqué que "l'Afrique a été en mesure de gagner la bataille de la libération et a triomphé de la discrimination raciale et de l'apartheid et a annoncé son union et parachevé la construction des structures et des institutions de l'organisation".

"Le ministère des Affaires étrangères, tout en se félicitant de la Journée de l'Afrique, attache une grande importance aux efforts des pays africains et la Commission de l'Union africaine afin de soutenir la stabilité politique en Libye", a indiqué le communiqué qui rappelle que "la Commission de l'Union africaine a salué l'accord de Skhirat".

Le ministère a aussi signalé que "le soutien à la stabilité et à l'accord politique est un sujet de consensus pour l'UA et toutes ses institutions".

Le ministère a indiqué également que "tout comme nous applaudissons l'Afrique en ce jour, nous saluons les victoires du peuple libyen qui a été confronté à l'organisation Daech et les organisations terroristes qui ont tenté de dominer une partie de la côte africaine pour établir leur base d'agression, de destruction et de vandalisme. Ce fut la victoire des Libyens contre le terrorisme en leur propre nom et au nom des Africains et du monde".

Le ministère a signalé qu'"en fidélité au sang des martyrs tombés dans les combats pour la libération en Afrique, le continent doit continuer sa marche pour assurer la sécurité et la stabilité et offrir les meilleures opportunités pour ses citoyens, ce qui ne peut advenir qu'avec le développement durable et la bonne gouvernance".

Le ministère a conclu en faisant observer que "les pères fondateurs de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) qui nous ont laissé une Afrique exempte de colonialisme et de discrimination raciale, étaient pleins d'espoir pour un continent fort, jeune, intégré, prospère, éduqué, productif et influent dans l'environnement international. Ce rêve auquel ont appelé les dirigeants africains à l'occasion du cinquantième anniversaire de la signature du document (Afrique Agenda 2063), a dessiné une feuille de route pour permettre au continent de réaliser l'objectif ultime d'une Afrique sans conflits, ni guerres civiles et jouissant de la justice et des droits de l'homme".
-0- PANA BY/BEH/IS/SOC 25mai2018

26 mai 2018 16:58:25




xhtml CSS