La Libye a investi plus d'un milliard USD en 2008 en Afrique

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- la Libye a, pour la première fois, levé un coin du voile sur le volume de ses investissements dans le continent africain, à travers l'espace d'information et de communication dans la salle officielle de la Commission de l'Union africaine à Addis-Abeba, Ethiopie, où ont débuté les travaux du Conseil exécutif préparatoire au 12ème sommet de l'organisation panafricaine prévu début février prochain.
L'exposition, consacrée par la Libye à ses investissements, est en adéquation avec le thème du 12ème sommet de l'UA axé sur l'infrastructure de base et le développement en Afrique.
Dans ce cadre, la Société libyenne d'investissements en Afrique a consacré un stand dans lequel elle a précisé le volume des investissements libyens en Afrique et leur répartition géographique à travers le continent.
Une affiche placée au milieu de ce stand donne des précisions sur le volume des investissements libyens en Afrique qui ont débuté en 1991 avec une enveloppe financière de 31 millions 867 mille 585 dinars libyens (1,250 dinar libyen = 1 dollar US) pour atteindre en 2008, 1 milliard 93 millions 847 mille 722 dinars.
Ces investissements ont porté en particulier sur les secteurs touristique (hôtels et domaines fonciers), agricole, forestier, industriel, commercial et minier.
Le stand d'exposition a englobé aussi des affiches photographiques de ces investissements tels que l'hôtel Libye au Burkina Faso, l'hôtel Libye au Tchad, l'hôtel Libye-Amitié au Mali, l'hôtel 2 février au Togo l'hôtel du Lac Victoria en Ouganda, l'hôtel Michel Angelo en Afrique du Sud, le projet du complexe d'habitat au Tchad, le projet du complexe Dialogue au Gabon, la Société d'exploitation forestière au Congo et au Gabon et le projet Malibiya au Mali.
Une carte du continent africain placée au centre de ce stand fait étalage de l'implantation des investissements libyens répartis à travers la Tunisie, la Mauritanie, le Sénégal, la Guinée, la Côte d'Ivoire, le Burkina Faso, le Ghana, le Gabon, le Congo, la Centrafrique, le Tchad, le Niger, l'Egypte, le Soudan, l'Erythrée, le Kenya, l'Ouganda, la Tanzanie, Madagascar, la Zambie, l'Afrique du Sud, la Gambie, le Togo, le Bénin, Sao Tomé et Principe, la Guinée équatoriale, le Liberia, la Sierra Leone, la Guinée-Bissau, le Rwanda, le Burundi, les Seychelles et les Iles Comores.
De son côté, la Société de distribution des hydrocarbures, Oil Libya, a organisé un espace publicitaire à travers des photographies et des projections de films sur des écrans géants dans la salle d'exposition qui a spécifié les pays dans lesquels est installée cette société, à savoir le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, Djibouti, l'Egypte, l'Erythrée, l'Ethiopie, le Gabon, le Kenya, la Libye, le Mali, le Maroc, le Niger, le Nigeria, La Réunion, le Sénégal, le Soudan, le Tchad, la Tunisie, l'Ouganda et Maurice.
Le directeur général du bureau de Oil Libya au Cameroun et en Ethiopie, Abdessalam Younes Abdessalam, a annoncé que sa société est chargée de l'approvisionnement en kérosène de 28 aéroports en Tunisie, au Maroc, au Cameroun, au Niger, au Sénégal, au Burkina Faso, au Mali, à Djibouti, en Ethiopie et au Soudan.
Il a ajouté que Oil Libya possède aussi 1.
250 stations de distribution d'essence dans les différents pays africains et précisé que le volume des ventes atteint 4.
000 millions de litres par an et que les capacités de stockage de la société sont de 450 millions de litres et qu'elle emploi 2.
800 personnes dans les divers pays africain où elle est installée.

29 january 2009 15:26:00




xhtml CSS