La France accueille en 2019 la 6ème conférence du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme

Paris, France (PANA) – Le président français, Emmanuel Macron, a décidé d’accueillir en France, en 2019, la conférence du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme dont l’objectif est de récolter de nouveaux fonds et de mobiliser le plus grand nombre d’acteurs possibles pour mieux prévenir et éradiquer ces pandémies, a appris la PANA de source officielle.

Ce sera la 1ère fois que la France, qui a participé à la création de ce Fonds et en est le 2ème contributeur avec plus de 4,2Mds de dons depuis 2002, hébergera cette importante conférence de financement.

« La décision du chef de l’Etat s’inscrit dans le contexte de la relance de la politique de solidarité de la France et de la décision de faire de la santé, de l’éducation et de l’égalité entre les femmes et les hommes, les grandes priorités de l’engagement français dans le monde », a indiqué un communiqué de l’Elysée rendu public mercredi.

La sixième Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial doit permettre de recueillir des financements pour la période 2020-2022 grâce à la mobilisation de l’ensemble de la Communauté internationale et du secteur privé, de promouvoir les enjeux de santé sur la scène mondiale et d’insister sur l’éducation et la prévention, la couverture universelle des besoins de soins primaires.

Elle permettra de progresser vers l’objectif d’une élimination du sida, de la tuberculose et du paludisme comme menaces à la santé publique d’ici 2030, comme de nombreux pays dont la France, s’y sont engagés à travers les objectifs de développement durable, a souligné l’Elysée.

Mis en place en 2002, le Fonds mondial a permis, grâce à ses actions, d’éviter le décès de plus de 22 millions de personnes, d’offrir l’accès aux traitements antirétroviraux contre le VIH/sida à 11 millions de patients et un traitement contre la tuberculose à 18 millions d’hommes et de femmes, a précisé la même source.

Ces maladies et les risques d’épidémies émergentes continuent malheureusement de représenter un défi majeur pour la santé mondiale, aux conséquences humaines et économiques dramatiques, en particulier dans les pays les plus fragiles en causant, en 2016, le décès de plus de trois millions de personnes.
-0-  PANA  BM/BEH/SOC 17mai2018

17 مايو 2018 18:12:09




xhtml CSS