La France salue l’évolution du processus électoral en Centrafrique

Brazzaville, Congo (PANA) - Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui effectue une longue tournée en Afrique, a salué vendredi à Oyo, ville située à plus 400 kilomètres au nord de Brazzaville, l’évolution du processus électoral en République Centrafricaine (RCA), à l’issue d’un entretien  avec  le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, annonce samedi la radio publique.

"Nous avons (...) beaucoup parlé de la RCA, l’évolution de la Centrafrique de manière positive. Aujourd’hui, nous sommes dans une situation plus sécurisée", a-t-il notamment déclaré, ajoutant "nous nous sommes mis d’accord pour que le processus électoral aille le plus loin possible, jusqu’à son terme pour que ce pays retrouve à la fois la démocratie et la sérénité".

L’engagement de la France d’appuyer le processus électoral en Centrafrique a été réitéré le 14 juillet dernier par l’ambassadeur de France en RCA, Charles Malinas.

Ce dernier avait rappelé que dans le cadre d'une convention sur l’aide budgétaire globale de la France, ce pays allait donner huit millions d’euros à la Centrafrique pour aider l’État à faire face à ses obligations, notamment les salaires des fonctionnaires et contribuer à hauteur de 02 millions d’euros au processus électoral.

Jean-Yves Le Drian revenait de Bangui, où il s’est entretenu avec la présidente de la Transition en Centrafrique, Catherine Samba Panza, de l'appui de la France "au bon déroulement du processus électoral" et de l'exigence du respect du calendrier électoral, afin de vite tourner la page de la transition.

Selon la presse centrafricaine, le problème des mineurs centrafricains abusés sexuellement par des soldats français de la force Sangaris a été également évoqué.
-0- PANA MB/JSG/SOC 25juil2015

25 juillet 2015 09:34:09




xhtml CSS