La Ficr appelle à plus de soutiens dans l’approche communautaire pour lutter contre le Vih

Abidjan, Côte d’Ivoire (PANA) - La Fédération internationale des sociétés de la Croix-rouge et du Croissant-rouge (Ficr) a réitéré, jeudi, son appel aux gouvernements à accroître leur soutien au personnel de santé et aux volontaires engagés dans la lutte mondiale contre l’épidémie du Vih.

Selon le communiqué transmis à la PANA, l’appel de la Ficr se situe dans le contexte de la tenue de la 21ème Conférence internationale sur le Sida à Durban en Afrique du Sud à la faveur de laquelle, son Secrétaire général, Elhadj As Sy, a affirmé la pleine adhésion de son organisation à l’engagement mondial à éradiquer l’épidémie du Sida à l’horizon 2030.

M. Sy a souligné toutefois que pour soigner les couches les plus vulnérables et les plus difficiles d’accès, cet engagement mondial doit soutenir les volontaires et les travailleurs de la santé qui jouent un rôle déterminant pour réduire la fracture entre les populations et les services de santé officiels.

Ainsi, grâce à son réseau de 17 millions de volontaires, la Ficr travaille avec les communautés locales pour accéder, dépister et soigner les personnes contaminées par le Vih dans plus de 90 pays à travers le monde.

Entre 2009 et 2012, plus de 349 mille volontaires de la Croix-rouge et du Croissant-rouge ont été formés et engagés dans le programme de lutte contre le Vih, en soutenant 359 mille Personnes vivant avec le Vih et atteignant plus de 68 millions de personnes dans le monde avec une gamme de services, incluant les activités d'éducation et de prévention.

Ils ont également fait de la sensibilisation de soutien aux travailleurs du sexe, aux détenus et aux personnes qui consomment des drogues injectables, qui ont des difficultés d'accès à des services de santé.

Dans toute l'Afrique australe, la région la plus affectée par le Vih/Sida, les Sociétés nationales de la Croix-rouge ont formé au moins 8.000 volontaires locaux sur l'éducation au Vih et ont sensibilisé sur la maladie plus de six millions de personnes.

Beaucoup de ces volontaires sont aussi à la tâche avec la sécheresse qui touche actuellement plus de 40 millions de personnes dans la région et qui pourrait être particulièrement dévastatrice pour les Personnes vivant avec le Vih/Sida, si rien n’est fait.

"Si l'attention mondiale ne porte pas sur cette crise humanitaire, nous risquons de perdre une avance significative pour atteindre les objectifs du Sida et nous pourrions finir par faire de nombreux pas en arrière", a prévenu M. Sy.

La Ficr et les Sociétés nationales de la Croix-rouge et du Croissant-rouge jouent également un rôle important dans le soutien des Personnes vivant avec le Vih dans des environnements d'opérations complexes, tels que la République centrafricaine.

La présence permanente au niveau communautaire des volontaires leur permet de fournir un accompagnement continu, le traitement et le soutien aux personnes isolées par la violence ou l'insécurité.
-0- PANA BAL/BEH/IBA 21juil2016

21 juillet 2016 15:31:39




xhtml CSS