La FIFA reporte la date de l'assemblée générale de la Fédération rwandaise de Football

Kigali, Rwanda (PANA) - La fédération de Football rwandaise (Ferwafa) a reporté la date des élections pour la présidence de la structure qui avait été prévue initialement le 10 septembre, à la suite d'une demande formulée dans ce sens par la FIFA.

Dans une lettre adressée par la FIFA à la fédération rwandaise de Football en date du vendredi passé, l'instance dirigeante du Football mondial y a invité les autorités du Football rwandais à profiter des prochaines élections pour la présidence pour autoriser des amendements au niveau du code électoral qui régit les élections à la présidence de la structure.

"J'ai parlé avec la présidente de la Fédération de Football rwandais sur le sujet, et elle m'a conseillé sur les mesures à adopter pour s'assurer que nos règlements soient en conformité avec le statut de la FIFA. La FIFA a d'ailleurs accepté de dépêcher sur place une équipe d'experts pour nous aider à réformer nos règlements afin qu'ils soient en adéquation avec le statut de la FIFA, et après cela, une assemblée générale sera convoquée pour approuver ces amendements et ces modifications avant la tenue d'une assemblée générale".

Cette intervention de la FIFA survient au lendemain d'une correspondance envoyée par un groupe de 14 personnes, membres de l'assemblée générale de la fédération rwandaise de football, le 25 août passé, à l'instance dirigeante du Football mondial, pour lui notifier la violation des codes régissant les élections pour la présidence de la Ferwafa.

Pour rappel, le président sortant de la Ferwafa, M. Vincent Nzamwit, va postuler pour un autre mandat contre M. Albert Mwanafunzi.

Un groupe surnommé" la coalition du football rwandais pour un changement" s'était plaint de la violation d'un certain nombre de règlements de la FIFA par la Ferwafa, dont la non-élection d'une commission électorale à six mois avant la tenue des élections, la présence dans la commission d'un membre du gouvernement, la non-désignation d'une équipe d'arbitrage en cas de litige ou d'appel.

Le groupe fustige en outre les conditions non-transparentes mises sur pied pour l'acceptation des candidats opposants et la non-présence dans la commission électorale du secrétaire général de la fédération, Tharcille Latifa Uwamahoro.
-0- PANA VAO/BAD/BEH/SOC 05sept2017










05 septembre 2017 18:18:24




xhtml CSS