La Cour de la CEDEAO ajourne le cas du Centre islamique contre le procureur général de l'Etat du Niger au Nigeria

Abuja, Nigeria (PANA) - La Cour de justice communautaire de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a ajourné un cas du Centre islamique contre le procureur général de l'Etat du Niger, dans le centre du Nigeria.

La CEDEAO a déclaré dans un communiqué que la Cour a ajourné jusqu'au 22 septembre 2015 l'audition dans l'affaire introduite par un centre islamique contre l'Etat du Niger du Nigeria pour la violation de ses droits de l'homme à la suite de la "destruction illégale de ses propriétés."

Le renvoi de l'affaire par les trois membres du jury, comprenant le vice-président Chijioke Nwoke et les juges Micah Wright Wilkins et Yaya Boiro, doit permettre aux accusés, le procureur général de l'Etat du Niger et deux autres, de répondre à la demande modifiée des demandeurs.

Dans la requête, le Centre islamique Mainu Hamdallahi et deux autres réclament des dommages non spécifiés pour la destruction illégale de ses propriétés qui comprenaient des salles de classe, des étangs pour poissons, des maisons et des terres agricoles, la dépossession des terres légitimement acquises, l'arrestation arbitraire et la détention des demandeurs par des responsables des accusés.

Il cherche également à obtenir une ordonnance du tribunal rétablissant sa propriété de la terre.

L'affaire a été initialement prévue pour audition de l'objection préliminaire des accusés, mais le jury a noté que cela a été dépassé par la motion des plaignants qui cherchent à modifier leur demande originale.

En réponse, les accusés ont demandé du temps pour réagir à la motion.

En conséquence, l'affaire a été ajournée au 22 septembre pour audition.
-0- PANA VAO/MTA/TBM/SOC   03juin2015

03 juin 2015 18:39:14




xhtml CSS