La Communauté Est Africaine en pleine renaissance

Dar es Salaam- Tanzanie (PANA) -- Cinq ans après la reprise effective de la coopération sous-régionale, les partenaires au sein de la Communauté des Etats de l'Afrique de l'Est (EAC) marchent maintenant vers l'intégration régionale.
Le Kenya, la Tanzanie et l'Ouganda ont reçu des encouragements suite aux efforts accomplis dans la préservation de la paix et la mise en oeuvre correcte de la stratégie sous- régionale de développement de la communauté qui couvre la période de 1997 à 2000.
Les trois pays ont également conçu un nouveau plan de développement 2001-2005 qui, pour l'essentiel, tourne autour du traité qui les lie.
L'étape à venir consiste à traduire les idéaux du traité de la Communauté des Etats de l'Afrique de l'Est en realisations concrétes pour un meilleur niveau de vie des populations de la sous-région, indique-t-on.
Les présidents Daniel Arap Moi du Kenya, Yoweri Museveni de l'Ouganda et le tanzanien Benjamin Mpaka, ont affirmé mardi, leur volonté de forger une coopération politique plus étroite afin d'accélérer la transformation socio-économique de leur sous- région.
Les trois leaders Est africains ont tenu un sommet d'un jour au siège de l'organisation sous-régionale à Arusha, dans le nord de la Tanzanie.
Dans un communiqué publié à la fin de leurs travaux, les trois présidents ont déclaré qu'une priorité toute particulière serait accordée à la mise en oeuvre du traité de la Communauté.
Ils ont exhorté la société civile et le secteur privé des pays membres à profiter au maximum des opportunités offertes par la communauté afin de promouvoir un développement durable en Afrique de l'Est.
Jusque là, des pas ont été faits dans le sens de la réalisation effective de la communauté à travers la préparation du lancement de l'Assemblée législative de l'Afrique de l'Est et de la Cour de Justice de l'Afrique de l'Est d'ici le mois de novembre de cette année.
Un protocole sur l'établissement d'une Union Douanière de l'Afrique de l'Est avant la fin de cette année est en train d'être parachevé par les responsables compétents.
Les présidents ont ensuite nommé l'ancien ministre ougandais du service public, Niwe Amanya Mushega, au poste de Secrétaire général de la Communauté.
M.
Mushega, un avocat de profession, remplace à ce poste l'ambassadeur du Kenya Francis Muthaura, au terme de son mandat de cinq ans.
M.
Kipyego Cheluget du Kenya a été nommé secrétaire général adjoint.
Parmi les défis qui l'attendent, M.
Mushega aura à promouvoir un "partenariat de développement stratégique" avec les autres regroupements économiques en Afrique et ailleurs.
Lors de la rencontre de mardi, l'autorité de la Communauté a souligné le besoin de nouer de pareilles alliances avec le reste du monde, relevant avec insistance, les bénéfices réciproques et les avantages comparatifs qu'on pouvait en tirer.

25 avril 2001 23:37:00




xhtml CSS